Zoom sur l'autre face du «Rainbow Warrior»

©2006 20 minutes

— 

Vingt ans après le plus grand ratage de l'histoire des services secrets français, France Ô consacre ce soir un documentaire sur le Rainbow Warrior. Le 10 juillet 1985, le bateau de Greenpeace, qui s'apprêtait à perturber des essais nucléaires à Mururoa, était coulé par la DGSE en Nouvelle-Zélande. Un photographe de l'association trouvait la mort dans l'explosion. Pour la première fois, quatre activistes écolos, témoins de l'attentat, reviennent face caméra sur cet épisode. « Cette affaire d'Etat a été largement traitée, mais surtout sous l'angle politique. Les chaînes n'ont jamais focalisé sur l'équipage néo-zélandais. J'ai eu envie de les connaître. »

Greenpeace, bien évidemment, salue cette démarche : « Les médias s'attardent rarement sur les motivations de notre combat antinucléaire. » La preuve par les chaînes hertziennes que ce sujet ne semble pas avoir intéressé.

Dan Israel