Les frenchies cartoonent outre-Atlantique

© 20 minutes

— 

Ce matin, comme chaque lundi, les chipies du dessin animé « Totally Spies » ont scotché les bambins sur TF1. Et chaque après-midi, elles enthousiasment tout autant le jeune public américain de Cartoon Networks. Elles sont espionnes, vivent à Beverly Hills... mais leurs pères sont français. « Depuis sa création en 2001, la série s’est écoulée dans 110 pays, revendique David Michel, de Marathon Animation. Depuis deux ans aux USA, elle attire deux millions de fidèles. ». Et a fait école. « En 2004, l’animation a représenté 10 % de la production audiovisuelle française, mais a compté pour 36,5 % des exportations totales, souligne l’association TV France International. Et plus du quart de ces ventes concerne l’Amérique du Nord. » Aujourd’hui, Marc du Pontavice, producteur des « Zinzins de l’espace », le mardi sur France 3, dénombre une bonne dizaine de dessins animés hexagonaux sur les écrans américains. « Le phénomène est récent, explique-t-il. Les Zinzins ont bien fait les fous sur Fox entre 1996 et 1999, mais c’était une exception, vite battue en brèche par l’animation japonaise. » Une vague de « Pokemon » et autres « Yu-Gi-Oh » qui a duré jusqu’en 2003. Et a incité « les grands networks à regarder hors frontières et à ouvrir leurs portes à cinq ou six Français », assure Aton Soumache, fondateur de Method Films. Actuellement au travail sur « Skyland », ambitieuse coproduction France 2-Nickelodeon, il rappelle qu’en France, les dessins animés ne trouvent que 35 à 40 % de leur financement via les chaînes nationales : « Il faut créer des partenariats avec l’étranger et métisser nos créations. » Voir ainsi « Code Lyoko », programmé sur France 3. Présents dans 80 pays et dynamiteurs d’audience sur Cartoon Networks depuis un an, les « Lyokohéros » semblent venir d’un manga. « Mais ils fréquentent une école, dont l’architecture rappelle le lycée Lakanal de Sceaux ! », assure le producteur Christophe di Sabatino, fondateur de Moonscoop. Un mélange des genres qui convainc les Américains : Moonscoop prépare pour septembre une adaptation de la BD « Les 4 fantastiques ». Dan Israel