Arte part à l’abordage de Greenpeace Menace sur le JT picard La pub sous surveillance citoyenne

© 20 minutes

— 

Comment filmer des pros de la com et des missions commando ? Comment pénétrer les coulisses de Greenpeace, la plus importante association écologique du monde ? Et la plus médiatique, car ces écoguerriers scénarisent leurs actions menées, à bord de Zodiac, contre le nucléaire ou pour la protection des baleines. Pendant un an, le réalisateur Eric Guéret s'y est attelé. Résultat : deux cents heures de rush et une série documentaire, « Greenpeace opération Plutonium », lancée ce soir à 20 h 15 sur Arte. « L’organisation est très méfiante, et nous craignions de signer un film institutionnel, note Barbara Hurel, de la production Program 33. In fine, nous avons eu carte blanche. »France 3 Picardie sera en grève demain. En cause, le contenu des informations régionales du 12/13 qui remplacera le 12/14, dès le 27 février. « Qu’on évite la concurrence avec le 13 heures de France 2 est une chose, pointe Sébastien Delanot, le délégué CGT de la station. Mais menacer l’existence du journal picard est inadmissible. » Le syndicat craint une fusion des éditions d’Amiens et Lille. Mustapha Nezzari, délégué à Amiens du SNJ, lui, n’a pas signé le préavis et tempère : « La priorité est à la concertation. » La direction régionale Nord-Pas-de-Calais Peu de réclame pour le Conseil d’éthique publicitaire. Voulue par le Bureau de vérification de la publicité, cette structure présidée par le sociologue des médias, Dominique Wolton, est pourtant bel et bien née. Fin décembre, elle a tenu sa première séance de travail. Y siégeaient, entre autres, l’éthologue Boris Cyrulnik et la psychanalyste Elisabeth Roudinesco. Les sept membres de ce conseil, réunis au moins cinq fois par an, exerceront leur vigilance sur des spots relatifs à la représentation des femmes, à l'image des minorités ou encore aux questions de moeurs... « Nous ne nous posons pas en gendarmes de la pub mais plutôt en instance de dialogue et de réflexion », précise Wolton. Et d’ajouter : « Notre rôle consistera à ce que la publicité fasse bouger les stéréotypes, mais sans aller trop loin. » L’éthique a ses raisons, que les annonceurs ignorent. David Médioni