Bras de fer juridique pour un téléfilm sur Ranucci

© 20 minutes

— 

TF1 devrait cette année diffuser Une mère, afin de célébrer les 25 ans de l’abolition de la peine de mort. Devrait. En montage, ce téléfilm, tiré de l’affaire Ranucci, fait, en effet, l’objet d’une sévère bataille juridique. Catherine Frot y incarne la mère de Ranucci, guillotiné le 28 juillet 1976 pour le meurtre de Marie Dolorès Rambla, 8 ans. Mais la famille de la victime veut la peau du projet. Et le tribunal de grande instance d’Aix-en-Provence rendra le 10 janvier les conclusions d’une audience en référé tenue le 27 décembre. « Sans doute une injonction à nous montrer l’oeuvre avant diffusion. Mais nous ne nous en contenterons pas : il est scandaleux de faire fi de la douleur des Rambla », tonne Henri Juramy, leur avocat. « Ils se trompent de combat, estime le producteur Jean Nainchrick. Ce film est un réquisitoire contre la peine de mort. Pas une réhabilitation de Ranucci, comme celle signée par Gilles Perrault ». Dont le livre, Le Pull-over rouge, avait fait polémique en 1978. Alice Coffin