La TNT sème la zizanie dans les régions

© 20 minutes

— 

La chaîne au slogan « De plus près, on se comprend mieux » jette un oeil inquiet sur la TNT. Le numérique menace en effet de chambouler les décrochages régionaux de France 3. Jusqu’alors, tous les fidèles de la Trois recevaient deux heures d’émissions locales quotidiennes, conçues par 24 rédactions. Emissions relayées par 3 400 émetteurs analogiques. Remplacés à terme par seulement 150 antennes numériques, incapables de quadriller le territoire aussi finement. « Les téléspectateurs passés à la TNT à Pau ont perdu les émissions émises depuis Bordeaux et captent désormais celles de Toulouse », regrette Jean-Claude Sire, directeur du développement de F3 Aquitaine. A Brest, la TNT ne transmet pas le JT local, mais celui de Rennes... « Plus la TNT s’étendra, plus il y aura de problèmes, glisse Alain Vautier, directeur de l’antenne nationale. Il faut poser plus d’émetteurs ou créer un bouquet satellite : deux options très coûteuses. » D. I.