Quand la faucheuse doit repasser

TELEVISION Un documentaire consacré aux expériences de mort imminente sort ce mardi en DVD...

Ingrid Gallou

— 

L'Expérience interdite, film de 1989, évoque la question de la mort imminente.
L'Expérience interdite, film de 1989, évoque la question de la mort imminente. — WEBER / SIPA

Avoir la sensation de se détacher de son propre corps, voir sa vie défiler à toute vitesse avant d'entrer dans un long tunnel, apercevoir une lumière intense… puis se réveiller. Ils seraient, selon Sonia Barkallah, réalisatrice du documentaire Faux départ, disponible à partir d'aujourd'hui en DVD, trente millions dans le monde à avoir connu une expérience de mort imminente (EMI), lors d'un choc, d'une opération, d'un coma ou même en état de mort clinique.

Frôler la mort fait aimer la vie

Le phénomène passionne outre-Atlantique, mais trouve peu d'échos en France. Sauf à l'hôpital de la Timone à Marseille, où l'unité de soins et de recherche sur l'esprit dirigée par le psychologue Eric Dudoit étudie l'impact de ce type d'expérience sur l'individu. Des personnes dont la vie change bien souvent radicalement après une EMI et de façon très positive. « Avoir une figuration de la mort nous rend mieux armé pour l'affronter », explique-t-il.

« Frôler la mort fait forcément aimer la vie, confirme Florent Martin, vice-président de l'Observatoire zététique (investigation scientifique des phénomènes réputés paranormaux). Mais attention à ne pas confondre rêve et réalité lors d'une décorporation (impression de flotter au-dessus de son propre corps). Le fait d'entendre ce qu'il se passe autour de nous lors d'une anesthésie va nous pousser à refabriquer des images. »

Essayez de vous rappeler une scène anodine de votre existence, tel que votre dernier dîner, et vous aurez une vue d'ensemble de vous-même à table avec vos convives. Comme si vous surplombiez la scène. Quant à la récurrence des éléments cités (tunnel, lumière blanche, etc.), l'une des hypothèses serait la dégradation du nerf optique. Mais surtout, elles correspondraient parfaitement à nos représentations de la mort. Que se passe-t-il lorsque meurt le héros d'un film ? Il voit défiler toute sa vie.