Un Américain au coeur des contradictions françaises

©2006 20 minutes

— 

« Tout le ramdam médiatico-politique autour du voile en 2003-2004 ne concernait en fait que 1 500 personnes en France

Cela a sidéré les Américains ! » Zaïna Izabachène est la coréalisatrice, française, du documentaire Un Américain au pays de la laïcité, diffusé ce soir sur France 2 (23 h 50)

En 2004, elle a aidé le journaliste new-yorkais Micah Fink à appréhender un « débat typiquement français »

L'introduction de leur film, déjà programmé en août 2004 sur la chaîne publique américaine PBS, est explicite : « Vous avez en France une tendance à l'exagération sur les questions autour de l'islam et de l'intégration », lance Micah Fink

Un constat tranché que tous les correspondants américains en poste à Paris partagent

« Les Français ne savent pas comment faire face à la troisième génération d'immigrés, nés dans l'Hexagone et qui réclament des droits, avance Stephen Taylor, rédacteur en chef adjoint du bureau français de Bloomberg News

Du coup, vous regardez les musulmans comme les Noirs sont regardés aux Etats-Unis

» Lee Yanowitch, de la chaîne CBS, stigmatise, elle, le traitement médiatique des banlieues : « Les télés montrent principalement la délinquance, mais s'attardent rarement sur le chômage qui y sévit », assène-t-elle

Et la récente polémique autour des caricatures de Mahomet publiées dans certains journaux – France Soir ou Charlie Hebdo – n'a fait qu'amplifier l'incompréhension des Américains sur les positions françaises face à la religion

« Personne ne veut mettre en cause la liberté d'expression, précise Katrin Benhold de l'International Herald Tribune

Mais est-il sage, trois mois après les émeutes en banlieue, de faire de la surenchère ? La France se crispe trop sur certains principes

» Reproches ou incompréhension ? « Différence d'appréciation », tempère Nicole Bacharan, spécialiste des Etats-Unis

« Outre-Atlantique, l'Etat s'est constitué pour protéger les religions et reste donc totalement neutre, explique la sociologue

Ici c'est l'inverse : il s'est construit contre la religion catholique

Le curseur de la laïcité n'est donc pas placé sur le même plan

» Voilà une piste pour se comprendre

David Medioni