Les télés, solidaires de la Française des Jeux?

©2006 20 minutes

— 

Cent pour cent des perdants de la Française des Jeux ont tenté leur chance

Même auprès des télés

Faute d'avoir gagné au grattage, Robert Riblet, ingénieur, espérait un lot de consolation cathodique

« Capital » l'en a privé

Dimanche, le mag de M6 aurait dû diffuser un sujet sur « la tricherie » dénoncée par le joueur

« Les jeux de grattage répondent à un hasard programmé », martèle-t-il (20 Minutes du 3 février)

Après quatre mois de reportage, l'équipe avait corroboré la thèse de Riblet via des témoignages de buralistes

Ce tournage avait aussi pointé, « sur la base d'infos vérifiées », précise-t-on de source interne, les pressions de la Française des Jeux pour obtenir le silence de Riblet

« Tout cela a été coupé

La direction n'allait pas scier la branche qui la soutient

» Car la Française figure au nombre des vingt plus gros annonceurs des chaînes généralistes

Selon TNS Média, elle a, tous diffuseurs confondus, consacré 55,9 millions d'euros à la pub

De quoi « expliquer » les déconvenues de Riblet

Après l'enregistrement de « Nous ne sommes pas des anges », sur Canal+, il était satisfait de son réquisitoire « anti-Française »

Las ! L'émission a été trappée

« Ce monsieur a tenu des propos diffamatoires, estime le producteur, Frédéric Lusa

Il aurait fallu quelqu'un de la Française pour lui répondre : personne n'était disponible

» Même argument à France 2 pour justifier qu'un reportage tourné vendredi n'ait pas encore été programmé

Un déficit de contradicteur qui peut s'éterniser : la Française souhaite en effet ne « plus parler de cette affaire »

Ce black-out n'a pas dissuadé TF1

Samedi, le « 13 h » a relayé dans un reportage la voix de Riblet, étayé par les propos d'un buraliste

« C'était courageux car cet annonceur pèse lourd », commente Florence Shaal, la journaliste

Hormis M6, qui dément « toute intervention », aucun patron de chaîne n'a souhaité s'exprimer

La Société des journalistes de la Six, « indignée par cette censure », rencontrera aujourd'hui Jérôme Bureau, directeur de l'information

Avocat de Riblet, Gilbert Collard condamne « cette grave atteinte à la liberté d'expression » dans un courrier au CSA

Alice Coffin