« Le Big show de Noël » : Faux décors, trombinoscope, complices… On s’est glissé dans les coulisses des surprises

Inattendu « Le Big Show » présenté par Jarry revient pour toujours plus de surprises dans un numéro spécial Noël. « 20 Minutes » s’est faufilé auprès des équipes chargées de surprendre de nombreux invités anonymes.

Maxime Fettweis
Lors du « Big Show » de Noël, Jarry a encore surpris tout le monde.
Lors du « Big Show » de Noël, Jarry a encore surpris tout le monde. — Coadic Guirec
  • Jarry revient sur France 2 dans Le Big Show de Noël ce mardi 20 décembre 2022.
  • Depuis juin 2022, l'émission a surpris de nombreux anonymes, avec la complicité de leurs proches.
  • « Quand on voit arriver les personnes qui vont être piégées dans la file d’attente, on sait qu’il va leur arriver un truc de fou, ça fait bizarre », a confié à 20 Minutes Salim Zaidane, chargé de coordonner les surprises pour l'émission, lors de l'enregistrement de ce numéro en septembre.

« Je n’ai aucune raison d’être stressé, de toute façon je suis là pour faire plaisir aux gens ! » À quelques minutes d’entrer en scène pour une nouvelle salve de surprise pour un nouveau numéro du Big Show, Jarry relit ses fiches dans sa loge, à l’arrière du Théâtre Marigny.

Sapins, lutins, paillettes à gogo et bien sûr cadeaux… Si nous ne sommes qu’en septembre, mais c’est bien une émission spéciale Noël qui s’apprête à être mise en boîte. De quoi assurer une double surprise au public venu nombreux pour assister à l’enregistrement de cette émission lancée en juin 2022 et dont plusieurs numéros ont déjà été diffusés.

Si le décor est de saison, la recette du programme reste inchangée et les équipes ont à nouveau concocté des surprises en tous genres pour assurer le spectacle devant et derrière la caméra. Fausses invitations, plans B et placements stratégiques… 20 Minutes s’est immiscé au plus près des personnes en charge de surprendre des invités anonymes, « véritables héros de l’émission » selon la production du show.

« On sait qu’il va leur arriver un truc de fou »

La production de l’émission a donné rendez-vous à son public à 17 heures. À l’angle du théâtre situé à deux pas des Champs-Elysées, Salim Zaidane, chargé de développement et de création, guette l’arrivée des « piégés » un cahier à la main. « C’est la liste des personnes qui vont se faire surprendre ce soir », glisse-t-il à 20 Minutes à mi-chemin entre euphorie et anxiété. Dans le document sont recensés les noms, prénoms, visages des personnes qui vont être surprises dans ce numéro inédit du programme de France 2, mais aussi leur placement dans la salle de théâtre parisienne pouvant accueillir un peu plus de 1.000 personnes.

« Quand on voit arriver les personnes qui vont être piégées dans la file d’attente, on sait qu’il va leur arriver un truc de fou, ça fait bizarre… D’autant plus qu’on les connaît indirectement. » Avec les personnes en charge des castings, Salim élabore depuis près de huit mois des stratagèmes, parfois farfelus avec des complices, proches des personnes à surprendre.

Grâce à des photos, des vidéos mais aussi des descriptions détaillées, ils et elles connaissent la personnalité des personnes que le programme s’apprête à faire plonger au cœur de ses désormais traditionnelles surprises. L’objectif ? Que jamais elles ne puissent soupçonner ce qui va leur arriver. « Parfois on aide les complices à trouver des excuses. Je crée souvent de fausses invitations à des événements ou des activités pour rendre la supercherie la plus crédible possible », indique Salim.

Jouer avec l’imprévu

« Cette émission, c’est une effervescence permanente », confirme Anthony Meunier, le producteur qui confie dormir environ trois heures par nuit depuis le début des tournages de cette nouvelle salve de Big show. Sa plus grande crainte ? Qu’une personne à surprendre soit en retard et de devoir trouver un plan B à quelques heures de l’enregistrement.

« Chaque problème que les gens à qui on prépare une surprise peuvent rencontrer est un problème pour nous… Pour l’une des émissions, on avait choisi de réaliser la surprise d’un patron à son employé avant que celle-ci ne démissionne », s’amuse le producteur. Qu’à cela ne tienne, grâce aux nombreuses demandes qu'elle reçoit, son équipe est parvenue à trouver une solution de repli.

De son côté, c’est grâce à la méditation qu’il parvient à garder les nerfs bien en place, même à quelques secondes du lancement du tournage. D’autant que s’il peut gâcher une séquence, l’imprévu fait aussi le sel du programme. « C’est de la matière humaine et c’est ça qui est génial car tout est possible ! »

Une sauce qui prend à tous les coups

Outre les surprises annoncées par Jarry à des spectateurs assis sur les sièges du Théâtre Marigny, d’autres surprises incluent des personnes qui ne savent même pas qu’ils participent à l’émission. Lors de cette spéciale Noël, c’est Jenny, une Franc-Comtoise passionnée de musique qui va se retrouver face aux caméras de l’émission alors qu’elle pensait visiter une maison hantée, montée de toutes pièces à l’arrière du théâtre. Bouche en « o » et rire nerveux face à l’animateur du programme, le choc semble être à la hauteur des attentes des équipes qui ont façonné la surprise lorsque la supercherie est dévoilée et que la jeune femme se retrouve acclamée par le public.

Pourtant, Anthony Meunier assure qu’ils ne cherchent « pas forcément de "bons clients" » mais que les caméras « agissent comme des amplificateurs d’émotions ». Et c’est bien cette corde que fait vibrer France Télévisions. « Souvent en montrant nos émotions, on se rend compte des liens qui nous unissent », philosophe Jarry.

Ne cherchez pas, vous n’apprendrez rien de neuf dans le Big Show. Mais à l’approche de Noël, vous prendrez une dose d’ondes positive suffisante pour supporter plusieurs heures à table avec un oncle ou une tante relou.