« The Voice Kids » : Huit jeunes chanteurs se disputent le titre pour la finale

GRAINES DE STAR Raynaud, Aivan, Arthur, Loghane, Sara, Romane, Sacha et Sanaa sont les noms de huit finalistes de la huitième saison de The Voice Kids, qui s’achève ce samedi soir

M.F.
De gauche à droite, Romane, Arthur, Sanaa et Raynaud sont à l'affiche de la finale de « The Voice Kids ».
De gauche à droite, Romane, Arthur, Sanaa et Raynaud sont à l'affiche de la finale de « The Voice Kids ». — Lionel Guericolas / Franck Castel / TV / Bureau 233

De chanson en chanson, ils ont réussi à se hisser jusqu’à la dernière étape de l’émission. Ils ne sont désormais plus que 8 jeunes chanteurs à prétendre au titre de vainqueur de The Voice Kids pour la huitième saison du télécrochet dont la finale est diffusé ce samedi soir sur TF1.

Disséminés parmi les équipes de Louane, Julien Doré, Kendji Girac et Patrick Fiori, ils interpréteront chacun une chanson en solo avant que le public ne choisisse les quatre « super finalistes » qui interpréteront un ultime morceau accompagné de leur coach avant qu’un ultime vote ne tranche pour désigner celui ou celle qui remportera le trophée sous le regard attentif de Gims, invité spécial de la soirée.

Pour l’instant rien n’est joué entre les huit jeunes artistes encore en lice. Pour pouvoir aborder au mieux cet ultime épisode de l’émission, 20 Minutes revient sur le parcours de chacun d’eux.

Équipe Louane : Sanaa et Sacha

Sanaa a su décrocher sa place dans l’équipe de Louane en interprétant Ne me jugez pas, de Camille Lellouche. La jeune chanteuse de 14 ans avait choisi ce titre car elle est atteinte d’une maladie rare des os qui rend son quotidien difficile. En participant à l’émission, elle entend montrer qu’on peut surpasser ses douleurs pour faire ce qui nous plaît. D’épreuve en épreuve, elle a su montrer sa sensibilité en français comme en anglais.

Dans l’équipe de Louane, elle sera opposée à Sacha, 13 ans. Ce jeune garçon à la voix fragile se démarque en interprétant des titres issus du répertoire de la pop anglaise. Son interprétation de Always remember us this way de Lady Gaga, lors de la demi-finale a terminé de convaincre sa coach de l’emmener à la dernière étape de la compétition.

Équipe Julien Doré : Arthur et Loghane

Du haut de ses 8 ans, Arthur est le Benjamin de la compétition. Fan de Mika, son niveau lorsqu’il chante en anglais donne des complexes à tous ceux qui n’étaient pas attentifs en cours LV2. Mais c’est son énergie - plutôt normale pour un enfant de son âge - qui pourrait bien lui faire marquer des points auprès du public. Lors de son audition, il a fait danser l’ensemble de la salle dans une version endiablée de Love Today de son idole.

Réservée et sensible, Loghane a su conquérir son coach au fil des étapes. « Elle me bouleverse », a justifié Julien Doré au moment où il a décidé de l’emmener jusqu’à l’étape finale. Il faut dire que son interprétation de Voilà, titre avec lequel Barbara Pravi a concouru pour la France à l’Eurovision en 2020, a fait chavirer l’ensemble des coachs. Mais l’adolescente de 15 ans a aussi su tirer son épingle du jeu dans les étapes suivantes.

Équipe Kendji Girac : Romane et Sara

C’est la grande voix de cette finale. Romane, 14 ans met la barre un cran plus haut à chacune de ses prestations. Et la dernière en date lors de la demi-finale quand elle a interprété Listen de Beyoncé a terminé de convaincre le public mais surtout son coach, Kendji Girac.

Elle est accompagnée dans l’équipe du vainqueur de la quatrième saison de l’édition adulte par Sara. Du haut de ses 11 ans, cette chanteuse suisse a montré au fil des chansons qu’elle a interprété sur la scène de The Voice Kids qu’elle a plus d’une corde à son arc et surtout qu’elle maîtrise aussi bien la chanson française qu’espagnole. On retient la prestation qu’elle a livrée lors de son audition, accompagnée par son papa à la guitare sur Magualena de Ernesto Lecuona.

Équipe Patrick Fiori : Raynaud et Aivan

Originaire de l’île de la Réunion, Raynaud prouve chaque semaine que la musique, c’est bel et bien son truc. Le jeune garçon de 11 ans peut compter sur une voix haut perchée et sur son amour des titres anciens pour emporter le public. Son dernier exploit en date : donner un second souffle à la chanson Chiquitita de Nana Mouskouri lors de la demi-finale.

Face à lui, on retrouve le breton Aivan qui avait fait retourner les quatre fauteuils des coachs avec son interprétation de Dream a little dream of me d’Ella Fitzgerald. Qualifié de « mini jazzman » par sa grand-mère qui lui a donné le goût de la chanson, il a hérité de l’amour des grands standards de la musique. Un vent de nostalgie porté par une voix juvénile qui pourrait bien, comme tous ses concurrents, remporter les faveurs du public.