La télévision cuisine à toutes les sauces

MEDIA Alors que TF1, M6 et France3 préparent de nouvelles émissions culinaires, coup d'œil sur une valeur sûre du petit écran

Sandrine Cochard
— 
 
  — no credit

La cuisine sort du placard. Auparavant réservées aux ménagères, les émissions culinaires régalent aujourd’hui un large éventail de téléspectateurs. Un filon juteux que les chaînes ont rapidement flairé, multipliant les programmes autour de la cuisine. Entre nouveautés et réchauffé, coup d’œil sur les différentes recettes mijotées à la télé.
 
Genre n°1: le cours de cuisine
C’est l’ingrédient historique des émissions culinaires. Le principe est simple: l’émission suit l’élaboration d’une recette en suivant scrupuleusement les différentes étapes. L’objectif est d’être clair afin que le téléspectateur puisse la reproduire chez soi. Les profs s’appellent alors Joël Robuchon («Bon appétit bien sûr» sur France 3) et Maïté, référence absolue de ce genre un peu tombé en désuétude («La cuisine des mousquetaires» sur France 3 également). L’avantage, mais aussi l’inconvénient, de ce genre de programme, c’est qu’à force de vouloir TOUT détailler devant la caméra, la préparation – dont les méthodes parfois musclées de la cuisinière - pouvait écoeurer les âmes sensibles.
 


 
Plus récemment, Cyril Lignac a remis ce genre au goût du jour en présentant durant deux ans «Chef la recette», sur M6, dans laquelle il invitait des téléspectateurs en cuisine pour leur enseigner une recette.
 
Genre n°2: le cours de bien-manger
Sus à la malbouffe! Ces émissions ont pour but d’interpeller le téléspectateur sur ce qu’il mange – trop gras, trop salé, trop sucré – pour le remettre dans le droit chemin du manger sain et équilibré. C’est l’époque des coups de gueule de Jean-Pierre Coffe, qui partage le monde de l’alimentation en deux grandes catégories: les bons produits de nos terroirs et les produits «c’est de la merde» industriels. Plus récente, l’émission «Bon et à savoir», sur M6, fait également la part belle aux produits de qualité.
 
Genre n°3: le téléspectateur met la main à la pâte
La révolution de la téléréalité est passée par là. Désormais le héros de la cuisine, c’est l’anonyme, le cuisinier amateur qui a retenu les leçons de Maïté et se rêve en chef étoilé. D’«Un dîner presque parfait» à «M.I.A.M.» sur M6, la nouvelle émission de Cyril Lignac, en passant par «Masterchief» que prépare TF1 (un concours national de cuisiniers amateurs), ce genre participatif est le plus sollicité actuellement.
 
Genre n°4: la cuisine est un voyage
Pas facile de renouveler l’émission culinaire. Comme la tragédie, celle-ci répond en effet à des règles strictes, avec une unité de lieu (une cuisine), d’action (l’élaboration d’une recette) et de temps (la durée de l’émission). Le tout entretenu par un personnage référent: le cuisinier. Autant dire qu’avec un tel schéma, les chaînes ont vite fait le tour. Pour renouveler le genre, elles ont dû casser ces codes établis. C’est ainsi que les tabliers ont quitté la sacro-sainte cuisine pour vagabonder et devenir des globe-trotters («Fourchette et sac à dos» sur France 5, «Les aventures culinaires de Sarah Wiener» ou encore «Cuisine des terroirs», toutes deux sur Arte).
 
«Fourchette et sac à dos»:

 
Genre n°5: la cuisine n’est qu’un prétexte
Le but ici n’est pas de partager sa science du pot-au-feu ou du curry de poulet mais de divertir. Le roi incontesté de ce genre est le chef britannique, un rien sanguin, Gordon Ramsay, dans «Cauchemar en cuisine» sur W9. Le principe de l’émission est simple: un restaurant tourne à vide et Gordon Ramsay débarque pour y remettre de l’ordre, éventuellement changer la carte et attirer de nouveaux clients. «Cauchemar en cuisine» relève davantage du relooking extrême (avant/après) qu’au cours de cuisine. Toute la saveur de ce programme réside dans le management très musclé de Gordon Ramsay, qui n’hésite pas à pointer les incompétences, critiquer vertement le personnel ou encore pousser des coups de gueule bien sentis. Bien loin de l’ambiance bon enfant des autres émissions culinaires.
 

 
Enfin, il est une émission qui propose de la cuisine-pour-de-rire, c’est «Cosca Cook», nouvelle émission animée par… Akhénaton, du groupe IAM, sur Cuisine TV. Il y reçoit un invité – Faf Larage, Djamel, Ramzy – pour réaliser une recette à quatre mains. Une expérience déroutante, notamment lorsque le rappeur disserte avec Faf Larage sur la technique pour couper les oignons... L’objectif n’est pas de réaliser le plat parfait, les ratés ne sont d’ailleurs pas coupés au montage, mais de s’amuser entre potes.
 

 
Sérieuses, dépaysantes ou divertissantes, les émissions culinaires ont encore de beaux jours devant elles.