Séries américaines: le guide complet des nouveautés de la rentrée aux Etats-Unis

TELEVISION Les shows à ne pas rater, ceux à zapper, et ceux déjà en danger...

Philippe Berry

— 

Flash Forward et Cougar Town, deux des nouvelles séries américaines de la rentrée 2009
Flash Forward et Cougar Town, deux des nouvelles séries américaines de la rentrée 2009 — ABC/DR
De notre correspondant à Los Angeles

Elles sont de retour. L'automne reste la période reine pour les nouvelles séries américaines. Certaines s'arrêteront sans gloire, mais beaucoup traverseront l'Atlantique dans les prochains mois –voire dès aujourd'hui en vidéo à la demande. Des sauts dans le futur, des vampires, des cougars, des sorcières... De la sensation Flash Florward, au remake de Melrose Place, en passant par le retour de Courteney Cox, 20minutes.fr était devant sa télé toute la semaine. Compte-rendu.

 

 

Flash Forward (drama/fantastique)
Le pitch: Pendant 2 minutes et 17 secondes, au même instant, chaque personne sur Terre perd conscience. Le black out est total. Des milliers d'avions s'écrasent, des millions de voitures se percutent, des patients meurent sur leur table d'opération. Pendant ces 137 secondes, chacun voit un morceau... de son futur, la même journée, six mois en avant. Que s'est-il passé? Qui/quoi est responsable? Que se passera-t-il dans six mois? Le puzzle a 7 milliards de pièces...

L'avis de 20minutes.fr: on éteint le portable, on sort le popcorn et on regarde live
Flash Forward, c'est the blockbuster de la rentrée. Celui qu'ABC a choisi pour faire oublier Lost, dont l'ultime saison s'achève l'été prochain. La chaîne a cassé sa tirelire pour offrir un pilote spectaculaire, qui s'achève sur un cliffhanger (moment de suspense) de folie. Le cast devra malgré tout convaincre sur la durée (les fans seront contents de retrouver Penny de Lost). Etrangement placée juste avant Grey's Anatomy à 20 heures, la série a réalisé une audience solide (plus de 12 millions de téléspectateurs). TF1 n'a pas laissé passé sa chance et a déjà acquis les droits. Les épisodes peuvent même se télécharger dès maintenant sur TF1vision.com en VOST, 24 heures après leur diffusion américaine, pour 2 euros.

 

 

 

Melrose Place (teen soap)
Le pitch: Ils sont jeunes, ils sont sexy, ils habitent tous dans une résidence de Melrose Avenue, autour de l'incontournable piscine. Un matin, le corps de leur propriétaire (Sydney, la rouquine dans la série originelle) y est retrouvé, flottant et ensanglanté. Qui est le meurtrier? De son amant qui roule en Lamborghini, à la bitch blonde prête à toute pour réussir, en passant par sa déséquilibrée de fille cachée, chacun avait une bonne raison.

L'avis de 20minutes.fr: On sort et on va boire un martini dans un lounge de Sunset Blvd
En mal d'imagination, la chaîne CW retente le coup du remake, après 90210 (Beverly Hills) l'an passé. Alors oui, Melrose Place essaie de recapturer l'esprit gentiment malsain et pervers de son ainée. Certes, les acteurs ont des gueules encore plus parfaites que dans Smallville. Mais prisonniers de personnages ultra-caricaturaux, leur performance est globalement à pleurer –la palme à Ashley Simpson (la fille cachée), à peu près aussi expressive que The corpse bride. Ni la présence du Dr Mancini, ni le retour annoncé d'Heather Locklear, ne parviendront à sauver la série, déjà sur la sellette après des audiences catastrophiques (moins d'1,5 million pour le dernier épisode: un four, même pour la CW). Si vous recherchez un guilty pleasure, il vaut encore mieux regarder Gossip Girl.

 

 

 

Glee (ovni)
Le pitch: Par le passé, le Glee Club fut la gloire de ce lycée de l'Ohio. Aujourd'hui repère des losers, la chorale se meurt. Pas de quoi décourager un jeune prof, bien décidé à la relancer.

L'avis de 20minutes.fr: on regarde en direct et on chante à tue-tête Don't stop believin
Glee, c'est la perle de la rentrée, quelque part entre la série pour ados et la comédie musicale. Ryan Murphy, le créateur de Nip/Tuck, opère un grand écart inattendu, avec juste ce qu'il faut de chant (il a passé plusieurs mois à Broadway pour bâtir sa troupe). Mais surtout, si les personnages sont là-aussi directement importés de la mythologie teenage américaine (la cheerleader, le quaterback, le geek etc), Glee n'hésite pas à aller dans l'auto-dérision et se savoure sans honte. Sans même parler de chaque scène avec Jane Lynch (de la Judd Apatow team), mythique en coach tyrannique des pompom girls. Priez pour que les 6/7 millions de téléspectateurs suffisent pour que Glee survive à la machette sans pitié de Fox.

 

 

 

The Vampire Diaries (fantastique pour ados)
Le pitch: Girl meets vampire. Il est beau, ténébreux, et il a quelques centaines d'années. Elle est fraîche, innocente, et a 15 ans. Stefan et Elena. Le vampire et la lycéenne. L'attraction est irrésistible. Rien de peut l'arrêter. Sauf peut-être Damon, le frère de Stefan, qui ne tourne pas vraiment au pain sec et à l'eau.

L'avis de 20minutes.fr: on programme le TiVo pour sa roomate
Sentiment de déjà-vu? Sous ses airs de clone –jusqu'au sang– de Twilight, The Vampire Diaries est en fait adapté d'une série de livres du début des années 90. Surfant sur la popularité actuelle des vampires, et avec une promo intensive, la CW tient son (seul) hit de la rentrée, qui flirte avec les 4 millions de spectateurs. Sur fond d'emo-rock, on se trouve à des années lumières de l'ambiance poisseuse de True Blood. Pour autant, avec Kevin Williamson (Dawson, Scream) aux manettes, The Vampire Diaries tient la route pour le public visé, notamment grâce à une alchimie honnête entre les deux jeunes acteurs. En revanche, Ian Somerhalder (Boone dans Lost) campe pour l'instant un bad guy assez insupportable.

 

 


The Good Wife (legal drama)
Le pitch: Humiliée, elle doit soutenir le regard des caméras aux côtés de son politicien de mari quand il s'excuse pour son «manque de jugement» (comprendre: comme Eliott Spitzer, il s'est fait prendre braguette ouverte en compagnie de call girls). Son époux en prison, Alicia reprend sa carrière d'avocate, une peu larguée après une longue interruption pour élever ses deux enfants.

L'avis de 20minutes.fr: on programme le TiVo et on regardera en vacances
Et un legal drama de plus! Chez CBS, qui décline à l'infini les cop shows (CSI/Les Experts, NCIS, The Mentalist), on n'aime pas le risque. Pourquoi changer, alors que la plupart de ces séries écrase la concurrence, à 15-20 millions de téléspectateurs en moyenne. Dans un genre ultra codifié, The Good Wife tire son épingle du jeu grâce à son héroïne principale, parfaitement incarnée par la revenante Julianna Margulies (Carol Hathaway dans d'Urgences). Certes, on n'a pas ici la fantaisie d'Ally McBeal ou d'Eli Stone, mais le premier cas au tribunal était plutôt original. Près de 14 millions d'Américains étaient devant leur écran pour le pilote (bien aidé par la rampe de lancement NCIS).

 

 

 

Eastwick (drama/fantastique)
Le pitch: Trois femmes qui n'ont rien en commun jettent en même temps une pièce dans une fontaine. Leur vœu? Que leur vie change. Exaucé. Les voilà avec des pouvoirs magiques.

L'avis de 20minutes.fr: On jette un sort pour que la série s'arrête
Le film de 1987 avec Jack Nicholson, Michelle Pfeiffer, Cher et Susan Sarandon, avait déjà beaucoup adouci le soufre du livre. Il est désormais totalement passé à la machine à laver. Si le plus mauvais de Desperate Housewives avait un enfant avec les pires moments de Charmed, il s'appellerait Eastwick. Dialogues dignes d'un mauvais soap, image cheap et cotonneuse... Même le décolleté magique de Rebecca Romijn ne suffit pas à nous ensorceler.

 

 

 

Cougar Town (sitcom)
Le pitch: Courteney Cox a 40 ans. Sa peau (vraiment en tirant beaucoup) commence à pendouiller sous ses bras, le maquillage peine à cacher ses rides. Pire, cinq mois après son divorce, rien, nada, ceinture. «Qui voudrait d'une mère célibataire?» demande-t-elle. Un jeune de 25 ans, bien entendu.

L'avis de 20minutes.fr: RrrrrRRrrr

Même avec Bill Lawrence (le créateur de Scrubs) derrière le projet, on craignait le pire. Mais les 20 minutes du pilote de Cougar Town passent à toute vitesse. C'est rythmé, frais et pas très subtile –juste comme il faut. Parfait à regarder en couple (sans même que cela fasse l'objet d'un deal type «Ok pour regarder Grey's Anatomy jeudi si on se fait Sons of Anarchy mardi).

 

 


Modern Family
(sitcom/faux documentaire)
Le pitch:. Une famille moderne, ça ressemble à quoi? A Jay (Ed O'Neil, aka Al Bundy dans Mariés, Deux enfants), patriarche fraîchement remarié à Gloria, une bomba latina de 30 ans sa cadette (Sofia Vergara), mère de Manny. De sa première union, Jay a deux enfants: Mitchell, gay, qui, avec son partenaire, vient d'adopter une petite Vietnamienne; et Claire, mariée à Phil, parents de 3 enfants/ados. Perdus? Un petit tour par l'arbre généalogique s'impose.

L'avis de 20minutes.fr: On regarde en faisant un conference call à la Brothers&Sisters avec ses frères et soeurs
Avec Cougar Town, Modern Family forment sur ABC une doublette aussi efficace que How I Met Your Mother/The Big Bang Theory sur CBS. Ecriture au top, tout comme la dynamique entre les atomes éclatés de la famille... Modern Family a peut-être le potentiel pour reprendre le flambeau laissé par Arrested Development. Ne reste qu'à croiser les doigts et que l'audience se maintienne à un excellent niveau (12 millions).

 



Le reste

Parmi les autres nouveautés, nous avons raté

  • Community (sitcom avec l'excellent John McHale de The Soup)
  • Accidentaly on purpose, la sitcom avec Jenna Elfman en quadra qui fait un enfant avec un jeune homme de 15 ans son cadet (décidément)



et volontairement zappé ou vu en accéléré

  • The Forgotten (des apprentis-enquêteurs qui élucident des affaires oubliées)
  • NCIS: Los Angeles, qui reprend les mêmes ficelles que son parent
  • Du trio de séries médicales qui semble mal parti pour faire oublier Urgences ou lutter contre House, seule Mercy (centré sur trois infirmières, dont Michelle Trachtenberg) tire son scalpel du jeu (Trauma et Three Rivers sont oubliables)
  • The Middle, une sitcom sympathique avec Neil Flynn (le janitor de Scrubs), qui démarre la semaine prochaine.


Enfin, RIP Beautiful Life. Le glam et la décadence de l'univers de jeunes top models n'ont pas survécu aux audiences catastrophiques, malgré un pilote honnête. La CW a signé son arrêt de mort ce vendredi.

 

Débat: quelles séries avez-vous vues, ou envie de regarder? Notre tiercé gagnant: Flash Forward, Glee et Modern Family. Le vôtre?