Envoyé Spécial diffuse un reportage sur Fleury-Mérogis filmé par des détenus

TELEVISION Les images, parfois choquantes, montrent ce que personne n'a jamais vu, les équipes de télévision étant rarement acceptées en prison...

20minutes.fr

— 

Six surveillants de la maison d'arrêt de Moulins, dans l'Allier, ont contracté le germe de la tuberculose, a indiqué jeudi l'administration pénitentiaire à l'AFP, alors que le syndicat FO dénonce la mauvaise prise en charge de deux détenus tuberculeux arrivés l'été dernier.
Six surveillants de la maison d'arrêt de Moulins, dans l'Allier, ont contracté le germe de la tuberculose, a indiqué jeudi l'administration pénitentiaire à l'AFP, alors que le syndicat FO dénonce la mauvaise prise en charge de deux détenus tuberculeux arrivés l'été dernier. — Bertrand Guay AFP

Ce sont des images exceptionnelles qui sont diffusées ce jeudi soir dans «Envoyé Spécial» sur France 2. Pendant huit mois, six détenus de la prison de Fleury-Mérogis ont filmé leur quotidien à l’aide de mini-caméras, dans la plus parfaite illégalité.

Des images de ce document, racheté par la société de production I-Screen, avaient déjà été diffusées en décembre dernier sur lemonde.fr. On y découvre des conditions de vie très difficiles: douches jonchées de déchets, réchauds de fortune et bricolages en tout genres...


Après de nombreux refus, les producteurs ont finalement réussi à vendre les images à «Envoyé Spécial». Le reportage de 40 minutes reprend une partie des deux heures de rush fournies par les détenus.

Dans une interview au monde.fr en décembre, les deux producteurs assuraient vouloir que leur film soit «distribué à chaque élève de zone d’éducation prioritaire dans le cadre d’une grande campagne de prévention contre ce qui amène à la prison».


Les six détenus qui ont filmé les images s’exposent maintenant à des poursuites pénales. Ils risquent jusqu’à un an de prison et 15.000 € d’amende pour avoir introduit des caméras et les avoir utilisées au sein de leur prison.