«Plaisir coupable», «mélange de tous les vices»... Les émissions autour du mariage séduisent toujours les téléspectateurs

OUI JE LE VEUX Les lecteurs de « 20 Minutes » dévoilent pourquoi ils ont un petit faible pour les nombreuses émissions de mariage à la télé…

C.W.

— 

«Les plus belles mariées» débarquent sur TF1 ce lundi à 17h10.
«Les plus belles mariées» débarquent sur TF1 ce lundi à 17h10. — TF1
  • « Les plus belles mariées », une nouvelle émission autour du mariage, débarque ce lundi sur TF1.
  • Les lecteurs de « 20 Minutes » expliquent pourquoi ils sont séduits par ce type de programmes.

Quand il n’y en a plus, il y en a encore ! A partir de ce lundi à 17h10 sur TF1, une nouvelle émission autour du mariage, intitulée Les plus belles mariées, remplacera momentanément Quatre mariages pour une lune de miel, l’émission phare des fins d’après-midi de la chaîne. Le concept ? Proposer à quatre mariées de s’affronter lors d’une compétition inédite. « Elles vont tout faire, au fil de leurs essayages, pour prouver à leurs concurrentes qu’une mariée comme elle, il n’y en a pas d’autres », explique le communiqué de la chaîne. Un programme qui n’est pas sans rappeler La robe de ma vie sur M6, à la différence près que sur la Une, les mariées s’affronteront lors d’un concours, ce qui n’est pas le cas sur la Six.

Toujours est-il que depuis quelques années, les émissions sur le mariage pullulent à la télé, et n’en finissent pas de séduire. Que ce soit sur la forme de concours, de coaching, ou de docu-réalité. Prochainement, TFX devrait d’ailleurs adapter Marry me now, un format israélien qui suivra des jeunes femmes préparant un mariage surprise à leur partenaire, en seulement trois jours. Et d’autres nouveaux concepts pourraient également suivre… Pourquoi ces programmes captivent tant l’attention des téléspectateurs ? 20 Minutes a posé la question à ses lecteurs.

« Un plaisir coupable »

Pour Marie-Thérèse, son penchant pour les émissions de mariage est simple, elles lui rappellent sa propre union au début des années 1970, et sa petite frustration de l’époque… « J’adore regarder ces émissions car je n’ai pas eu la robe de mes rêves, explique-t-elle. Je me suis mariée en 1971, j’étais enceinte de trois mois, donc robe droite et pas de voile, mais un chapeau ! Donc voir toutes ces jolies robes me fait du bien ».

Dans la même veine, Lucie, une téléspectatrice de 27 ans, considère ces émissions comme son petit « plaisir coupable ». « Le thème du mariage me plaît bien. Je conçois que cela puisse être un peu » cucul la praline « pour certains et certaines, mais bon les goûts et les couleurs… Ce que j’aime dans ces émissions c’est de regarder la mariée et sa robe (pour me donner des idées si mon tour arrive un jour certainement), mais aussi regarder la décoration et les thèmes. Du coup forcément je critique ce que je n’aime pas, comme les choix musicaux, les thèmes, les lieux etc. », explique-t-elle. Seul bémol dans ce plaisir télé : les clashs. « L’émission La Robe de ma vie tire trop souvent sur les problèmes familiaux, les clashs, les larmes… Tellement que je trouve que c’est trop et je prends moins de plaisir à regarder cette émission », reconnait-elle.

Un avis partagé par Aurélie. « Les émissions sont bien et sans le crêpage de chignon ce serait encore mieux », estime-t-elle, ajoutant que ces programmes gagneraient en qualité si les mariées étaient notées par des professionnels du domaine, et non les candidates elles-mêmes, de vraies « vipères ».

« Un beau mélange de tous les vices »

Si les crêpages de chignon en exaspèrent certains, ils font au contraire, le bonheur des autres. C’est le cas de Nadège. « Je me mets en suspense moi-même en attendant les clashs, avoue-t-elle. C’est un beau mélange de tous les vices : vanité, hypocrisie, jalousie, méchanceté gratuite, absence de fair-play total… » Mais s’il faut reconnaître que le vice peut être jouissif (si, avouez-le), il ne plaît pas à tout le monde. Gilberte par exemple, semble quant à elle complètement hermétique à cet aspect. « Je regarde [ces émissions], mais je n’aime pas du tout quand elles doivent noter. Elles ne sont jamais honnêtes et donnent des notes basses pour avoir plus de chances de gagner, elles ne sont pas sport », regrette-t-elle.

Que l’on s’extasie devant les robes ou les mises en plis, ou que l’on s’agace devant le machiavélisme et la mauvaise foi, ces programmes ne laissent pas indifférent. Les émissions de mariages contentent les téléspectateurs qui aiment le vice, et ceux qui aiment le romantisme, et c’est peut-être là la clé du succès.