Quand Vincent Bolloré soufflait une idée de sketch aux «Guignols»

HUMOUR Le site Les jours a dévoilé un sketch sorti tout droit de la tête du patron de Canal +, à son arrivée en 2015…

C.W.

— 

Quand Vincent Bolloré soufflait une idée de sketch aux «Guignols».
Quand Vincent Bolloré soufflait une idée de sketch aux «Guignols». — PETIT THOMAS/SIPA

Une arrivée en fanfare. Dans un article repéré par Puremédias, le site Les Jours a dévoilé un sketch inédit des Guignols, jamais diffusé, que Vincent Bolloré, le patron du groupe Canal +, aurait lui même soufflé aux auteurs du programme en 2015, lors de son arrivée. On y retrouve tous les clichés sur la chaîne cryptée : de la fête au champagne, en passant par la coke.

>> A lire aussi: Le groupe Bolloré réclame 50 millions d'euros à France Télévisions

Il s’agit d’une vidéo de trois minutes, tournée en septembre 2015, après la reprise en main de la chaîne par Vincent Bolloré. Avant leur retour en décembre, Les Guignols devaient tester de nouveaux studios pour les marionnettes, et trouver un ton qui colle à la nouvelle direction. Comme le révèle le site Les Jours, Vincent Bolloré en personne aurait imaginé et soufflé ce sketch aux auteurs, un sketch qui regroupe tous les clichés de Canal + et qui marque également une nouvelle ère.

« Vous regardiez l’ancêtre du journalisme »

On y découvre tout d’abord PPD se rendre à une fête de la chaîne cryptée où le champagne coule à flots (et la cocaïne), où s’amusent des personnalités de Canal. La séquence suivante nous transporte dans une régie pleine d’écrans et de chiffres en tout genre, et où se trouve Vincent Bolloré. « C’est les nouveaux abonnés ? », demande l’une des personnes. « Non, non, c’est le nombre de bouteilles de champagne qu’ils descendent », répond un autre. « Ils font ça tous les soirs ? », demande alors Vincent Bolloré. « Oui, et au déjeuner aussi », lui répond-t-on.

De retour à la fête, la marionnette d’une Miss Météo balance alors, « et si on disait qu’ils veulent arrêter les Guignols ? » Une info immédiatement reprise par Jean-Michel Apathie dans feu le Grand Journal. Et une manière plus ou moins subtile de faire allusion aux nombreuses craintes de voir disparaître le programme satirique à l’époque, alors qu'il ne s'agissait que d’une simple rumeur infondée. Enfin, le sketch se termine sur un PPD faisant ses valises et lançant aux téléspectateurs, « nous sommes en 2015 et vous regardiez l’ancêtre du journalisme ». Pour rappel, la marionnette, personnage emblématique du programme, avait été remplacée lors de l'arrivée de Vincent Bolloré.