M6 attaque Canal Plus, C8 et CStar devant le Conseil d'Etat

TELEVISION Les aménagements décidés par l’Autorité de la concurrence autorisant notamment Canal Plus à distribuer une chaîne « premium » en exclusivité dans son bouquet ne sont pas au goût d’M6…

N.Sa avec AFP

— 

Canal+ a perdu des abonnés en 2017.
Canal+ a perdu des abonnés en 2017. — M.ASTAR/SIPA

Décidément, rien ne va plus dans le monde merveilleux de la télévision. Et cette fois-ci, TF1 n’est pas en cause.  Le groupe M6 a déposé un recours devant le Conseil d’Etat contre Canal Plus et ses deux chaînes C8 et CStar, selon des informations de BFM Business confirmées par le Conseil d’Etat.

>> A lire aussi : Orange et TF1 ont signé un accord, les chaînes seront accessibles dès le 12 mars

L’Autorité de la concurrence avait aménagé à l’été 2017 les contraintes imposées à Canal + à la suite du rachat du bouquet TPS et des chaînes gratuites Direct 8 et Direct Star, devenues C8 et CStar. Le gendarme de la concurrence avait jugé que Canal + avait toujours « une position dominante », mais que les conditions de marché avaient évolué et que ces précautions pouvaient être allégées.

L’Autorité de la concurrence aurait commis « une erreur d’appréciation »

M6 a contesté ces allégements en déposant un recours contentieux le 19 février, considérant que l’Autorité de la concurrence a commis « une erreur d’appréciation » autant sur Canal + que sur C8 et CStar. France Télévisions a également déposé un recours le même jour contre l’allégement des obligations pesant sur C8 et CStar.

Les aménagements décidés par l’Autorité de la concurrence autorisaient notamment Canal Plus à distribuer une chaîne « premium » en exclusivité dans son bouquet, ou à diffuser en exclusivité sur ses plateformes VOD les séries qu’il préfinance, comme le « Bureau des Légendes ». Les chaînes C8 et CStar avaient obtenu de leur côté le droit de diffuser des évènements sportifs achetés par Canal Plus et conclure des contrats cadres couplant à la fois la télévision payante et gratuite avec deux studios américains, contre un seul jusque-là.