VIDEO. « Les Terriens du dimanche »: Bernard de la Villardière assume ses propos sur le voile

POLEMIQUE Le journaliste de M6 persiste et signe en réitérant ses propos polémiques et en affirmant sur le plateau de Thierry Ardisson que le hijab constitue un « premier pas vers l’emprisonnement »…

20 Minutes avec agence

— 

Bernard de la Villardière a assumé ses propos sur le voile tenus dans Touche pas à mon poste.
Bernard de la Villardière a assumé ses propos sur le voile tenus dans Touche pas à mon poste. — Capture d'écran Dailymotion/C8

Invité de l’émission Les Terriens du Dimanche diffusée le 4 mars, Bernard de la Villardière a réitéré les propos tenus le lundi 26 février dans Touche pas à mon Poste. Le journaliste avait alors créé la polémique en estimant qu’« une femme qui porte le hijab, c’est une régression ».

L’animateur de M6 persiste et signe, en déclarant cette fois-ci que le voile qui « cache à la fois les oreilles, le cou et les cheveux » constitue un « premier pas vers l’emprisonnement ».

Des « pseudo-reportages »

Dans le talk-show animé par Thierry Ardisson sur C8, Bernard de la Villardière est revenu sur le vif échange qu’il avait eu en début de semaine avec des chroniqueurs de TPMP et Rokhaya Diallo.

>> A lire aussi : «Dossier Tabou» sur le harcèlement sexuel: «Les téléspectateurs tireront leurs conclusions», avance Bernard de la Villardière

Celle-ci avait notamment évoqué les « musulmans de France qui ont un gros problème avec la manière dont vous les dépeignez ». Mais aussi les « pseudo-reportages qui sont à mon avis des tribunes » du journaliste.

« Les réseaux sociaux m’ont donné raison »

« Il faut voir la réaction des réseaux sociaux, qui m’ont plutôt donné raison », a affirmé ce dimanche Bernard de la Villardière. Et quand Thierry Ardisson lui a demandé si on avait le droit de dire que le hijab était « une régression » en 2018, le présentateur d’Enquête exclusive n’a pas hésité à répondre : « Bah évidemment, puisque je l’ai dit ».

>> A lire aussi : Bernard de la Villardière au casting de la prochaine émission de Mike Horn

Dans un dernier tacle aux équipes de TPMP, le journaliste ainsi rétorqué que « le plateau et les chroniqueurs d’Hanouna, c’est pas la France » quand le chroniqueur Gilles-William Goldnadel a assuré qu’il existait un « vrai problème pour dire des choses extrêmement modérées aujourd’hui dans la France médiatique ».