VIDEO. Audrey Fleurot raconte le harcèlement sexuel qu'elle a subi

ME TOO « Quand on est une femme, on est agressée quotidiennement », a rappelé l’héroïne d'« Engrenages »…

Anne Demoulin
— 
Audrey Fleurot
Audrey Fleurot — WENN

Un constat alarmant. Audrey Fleurot était l’invité de l’émission C à Vous présentée par Anne-Elisabeth Lemoine sur France 5 ce mercredi. L’actrice a signé la tribune Maintenant on agit publiée dans Libération ce mardi, un appel aux dons pour soutenir les associations d’aide aux victimes de violences sexuelles.

Sur le plateau, l’héroïne d’Engrenages a évoqué le mouvement de libération de la parole des femmes et a témoigné du harcèlement sexuel qu’elle a subi. « Je suis très contente que le débat soit sur la place publique, qu’on en parle ouvertement. Après, je crois qu’il faut quand même juste réaliser que quand on est une femme, on est agressée quotidiennement, que ce soit verbalement ou physiquement. Mais depuis toujours », a-t-elle rappelé.

« Mon premier contact avec un sexe masculin, c’est les exhibitionnistes »

« Mon premier contact avec un sexe masculin, c’est les exhibitionnistes des Buttes Chaumont. Moi je prenais la ligne 7 bis, j’ai vu un nombre d’exhibitionnistes… Ils ont disparu parce qu’en fait Internet est arrivé, mais moi j’ai grandi avant Internet, et il y avait des exhibitionnistes dans le métro, après, on s’est pris des mains aux fesses… », a confié l’actrice, qui a avoué avoir adapté sa tenue vestimentaire pour se protéger dans le métro parisien.

>> A lire aussi : VIDEO. Les femmes politiques critiquées pour leur tenue vestimentaire

« J’ai grandi en attachant mes cheveux et en mettant une capuche parce que les cheveux attirent l’embrouille, en mettant des baskets. C’est-à-dire que votre vie est organisée autour de ça. Si vous voulez sortir et avoir une vie normale, vous vous habillez en garçon », a-t-elle témoigné. De bonnes raisons de vouloir agir.