VIDEO. «20 Heures» de France 2: Quand Thomas Sotto taquine l'humoriste Jamel Debbouze

ET TOC Jamel Debbouze était invité pour «20h30 le dimanche»...

Emma Ferrand

— 

Le journaliste Thomas Sotto.
Le journaliste Thomas Sotto. — GUYON Nathalie

Thomas Sotto avait-il prévu le coup ? Le journaliste recevait ce dimanche soir l’humoriste Jamel Debbouze dans 20h30 le dimanche. Mais alors que le comédien est réputé pour animer et déconcentrer les présentateurs lorsqu’il est invité, son interlocuteur, lui, a vraisemblablement bien géré la situation.

En promotion pour son nouveau spectacle Maintenant ou Jamel, l'humoriste n’était pas d’humeur à répondre aux questions du « remplaçant » de Laurent Delahousse. « Dites-moi, pourquoi ce n’est pas Delahousse ? », demande Jamel Debbouze. Thomas Sotto lui répond, visiblement étonné de la question : « Parce qu’il n’est pas là aujourd’hui, il est en vacances. » Mais la conversation ne s’arrête pas là. « C’est votre remplaçant », indique alors l’humoriste. Thomas Sotto s’empresse de le corriger. « Non, c’est l’inverse, vous êtes dyslexique. » « Le titulaire, c’est lui ! Pourquoi moi, j’ai le droit au remplaçant ? », rétorque Jamel Debbouze.

« Vous allez essayer de répondre un peu aux questions ce soir ou pas ? »

Ni une, ni deux, le journaliste décide de conclure ce sujet du tac au tac. « Quand vous serez un grand comique, peut-être que vous aurez le droit au titulaire ! Il y a encore des efforts à faire ! » Au-delà des questions de Jamel Debbouze, Thomas Sotto espérait surtout que le comédien réponde aux siennes.

« Vous allez faire un effort ? Vous allez essayer de répondre un peu aux questions ce soir ou pas ? », demande dès le début de l’interview Thomas Sotto. « Je vais essayer ! Il est incroyable ce décor. Ça doit coûter cher, parce que j’ai vu les tables, on se croirait dans un vaisseau spatial », lui répond l’invité, l’air amusé.

« Jamel, on va vous faire apporter un petit café »

Le journaliste ne s’est pas arrêté là, et a continué à taquiner son convive. « Jamel, on va vous faire apporter un petit café, parce que je me souviens en 2011 avec monsieur Pujadas, vous étiez venu avec le vôtre. » Ce à quoi Jamel Debbouze a répondu : « C’est comme ça que vous le prenez ? Ça me fait vraiment plaisir ».

Malicieux, Thomas Sotto a réussi à obtenir les réponses auxquelles il tenait tant. Si Jamel Debbouze n’a pas souhaité lui dire qui avait voulu qu’il devienne secrétaire d'Etat ces dernières années, l’humoriste a quand même glissé qu’il s’agissait d’un précédent mandat, et qu’il y avait « prescription ».