«La fabuleuse histoire du restaurant»: Stéphane Bern en guinguette dans la cuisine française

A TABLE! Ce mardi, à 20h55 sur France 2, Stéphane Bern se déguise et s’amuse à raconter l’évolution des arts de la table. Une nouvelle émission ludique et très divertissante…

Fabien Randanne

— 

Stéphane Bern se prépare à déguster un verre d'absinthe dans «La fabuleuse histoire du restaurant».
Stéphane Bern se prépare à déguster un verre d'absinthe dans «La fabuleuse histoire du restaurant». — Gilles Gustine
  • France 2 diffuse ce mardi « La fabuleuse histoire du restaurant » à 20h55.
  • L’émission est animée par Stéphane Bern qui, en compagnie de Nathalie Nguyen et Grégory Cuilleron, se déguise et s’immerge dans des décors de l’époque concernée pour parler des us et coutumes culinaires.
  • Le résultat est instructif et amusant.

Tout est dans le titre. La fabuleuse histoire du restaurant, diffusé à 20h55 sur France 2 ce mardi, retrace l’évolution des auberges, guinguettes et autres cantines, du Moyen-Age au XXe siècle, en passant par le Grand Siècle et le XIXe, avec Stéphane Bern en maître d’hôtel. L’occasion de répondre à une foule de questions comme « Quelle est l’origine du mot « copain » et de l’expression « Joindre les deux bouts ? », « Pourquoi les salières n’avaient pas leur place sur les tables des tavernes médiévales ? » ou « Pourquoi, à une certaine époque, les pommes étaient moins bon marché que les champignons ? »

« Secrets d’histoire raconte les grands de ce monde. On avait aussi envie de relater l’histoire du quotidien », explique l’animateur qui s’immerge ici en tenue d’époque dans des décors reconstitués. Le chef Grégory Cuilleron et la consultante culinaire Nathalie Nguyen l’accompagnent dans ce voyage dans le temps pour relever des défis tels que concocter une recette rédigée en vieux français ou évaluer le prix des produits sur un marché d’antan.

« Quand on est déguisé comme ça, on ne peut pas se prendre au sérieux »

« On découvrait tout au dernier moment, le regard candide est vraiment le nôtre, affirme Nathalie Nguyen. Cette éxpérience rend humble, on a l’impression de maîtriser la cuisine, de faire des choses modernes alors qu’on apprend que certaines pratiques datent d’il y a bien longtemps. »

Le plus croustillant, c’est de voir Stéphane Bern dans une auberge du Moyen-Age héler « Remettez-y un gorgeon ! » après avoir causé « comminé de poulaille » et « tranchoir » sous les regards déconcertés de ses hôtes. « Les costumes boudinent un peu, se marrait-il en présentant l’émission à la presse, en janvier. Quand on est déguisé comme ça, on ne peut pas se prendre au sérieux et s’exprimer avec un air docte. Cela crée une complicité que j’aime bien avec le téléspectateur. » A en juger par l’extrait visionné par 20 Minutes, le public a de grandes chances de savourer sans modération ce mélange d’humour et de pédagogie.