VIDEO. «L'Aventure Robinson» sur TF1: «Sans Kendji, je serais peut-être mort», confie Maître Gims

SURVIE Maître Gims et Kendji Girac sont les deux premiers artistes à participer à «L'Aventure Robinson», une version allégée de «Koh-Lanta» très réussie...

Claire Barrois

— 

Kendji Girac (à gauche) et Maître Gim's se sont retrouvés sur une île déserte dans «L'Aventure Robinson», diffusée le vendredi 16 février sur TF1.
Kendji Girac (à gauche) et Maître Gim's se sont retrouvés sur une île déserte dans «L'Aventure Robinson», diffusée le vendredi 16 février sur TF1. — DR

« Je suis trempé de partout, on est loin du Ritz ou du George V. » Ce cri de désespoir lâché par Maître Gims au petit matin, après une nuit passée sous des pluies diluviennes, vous fera sans doute sourire. Comme un certain nombre d’autres punchlines de l’interprète de Sapés comme jamais. Le chanteur et Kendji Girac ont accepté de se faire filmer dans L’Aventure Robinson, nouveau concept diffusé ce vendredi à 21h sur TF1. Et préparez-vous à être surpris.

Déjà, il est assez étonnant de voir un grand gaillard comme Maître Gims se révéler inapte à à peu près tout. Mais le citadin assume, la nature, c’est pas vraiment son truc. « Quand on voit les images, je suis pas mal en galère, à quatre pattes, sur le côté… Mais c’est bien, c’est pour la bonne cause, plaisante le chanteur. Je voulais voir si je pouvais quitter mon confort et voir si le fait de le faire pour d’autres gens me pousserait. Je voulais y aller jusqu’au bout. » Chose impossible, soyons clairs, sans l’aide de Kendji Girac.

Une version allégée de « Koh Lanta »

Car le concept de l’émission, c’est de larguer deux célébrités, chacune à un bout d’une île déserte, pour qu’elles se confrontent ensuite à des épreuves type Fort Boyard. A la clé de ces épreuves, des caisses métalliques, avec une somme que les candidats découvriront s’ils arrivent à les rapporter lors de leur épreuve finale, rejoindre par leurs propres moyens la barge où les attend le présentateur, Denis Brogniart. Ça va vous rappeler Koh-Lanta, « mais dans Koh Lanta, il y a les jaunes, les rouges, ils parlent entre eux. Nous on était seuls », précise Maître Gims. Et puis, ils n’ont eu que cinq jours à tenir, même si on sait qu’en survie, c’est compliqué

Première épreuve : retrouver l’autre au niveau du campement, en suivant un parcours repéré par la production. Facile, en théorie. Mais les chanteurs se trouvent sur une île de 30 km² avec un relief extrêmement accidenté, sous 35°C et avec 90 % d’humidité. La production a laissé traîner des éléments indispensables à la survie que les candidats doivent récupérer en chemin. Pour Maître Gims, certains objets gardent tout leur mystère -déso petite pierre à feu. Kendji, lui, est beaucoup plus à l’aise.

Kendji Girac impressionnant

Le matos, pas de problème, Kendji Girac l’identifie immédiatement. Un peu soif ? Il grimpe à un arbre avec son couteau, décroche une noix de coco, l’ouvre d’un coup sec et boit son eau. Besoin d’un abri ? Il choisit directement les bonnes branches, étanches, pour se faire un petit coin douillet. Bref, dans la jungle, il est comme à la maison. « Il ne faut pas oublier qu’avant j’étais élagueur, donc que je connais les arbres rappelle-t-il. Et puis j’ai beaucoup voyagé dans ma caravane, donc j’ai vu pas mal de choses. »

Maître Gims confirme : « Sans Kendji, je serais peut-être mort. Je savais déjà que c’était un peu un aventurier, donc je me suis dit : "Celui-là, il ne faut pas que je le lâche : il plonge, il connaît les différents types de poissons…" » Kendji approuve : « Il prenait la machette à l’envers, je me suis dit qu’il avait encore besoin de sa main pour tenir un micro donc je l’ai aidé ! » Pour compenser, Maître Gims assure niveau blagues.

Un duo détonnant

Deux artistes qui ne se connaissent pas réunis dans un contexte difficile, ça aurait pu ne pas prendre. Eh bien c’est tout le contraire. « Après avoir marché un jour et demi, voir Gims, c’était beau, se souvient Kendji Girac. On a vu qu’on voulait se raconter notre nuit horrible avant même de s’être parlé. » Et le jeune homme de 21 ans a impressionné son aîné par ses qualités : « On ne parlait que de manger. Kendji m’a donné envie de cuisiner, c’est un bon cuisinier. »

« J’aime les artistes et je trouvais ça cool aussi de montrer une autre facette d’eux, raconte Alexia Laroche-Joubert, la productrice de l’émission. Je voulais qu’ils ne se connaissent pas mais qu’ils aient quelque chose en commun. Kendji a été sélectionné sur The Voice, sur la reprise de Bella. » A les voir chanter ensemble et se donner à fond dans les épreuves le ventre vide, on se dit qu’en plus de l’idée d’aider des enfants grâce aux sommes récoltées, une vraie complicité est née entre les chanteurs.

Et nul doute qu’avec cette force, ils vont réussir à récupérer une coquette somme pour la Chaîne de l’Espoir. « Ils ont choisi eux-mêmes l’association, précise Alexia Laroche-Joubert. Les deux voulaient une association qui s’occupe d’enfants. Maître Gims, qui vient du Congo, voulait que ce soit international. » Et, visiblement, l’aventure a renforcé la fibre sociale du chanteur : « Je me suis rendu compte que je n’avais besoin de rien en fait. J’allais déjà voir des enfants sans que ça soit médiatisé, je vais continuer. »