«Destination Eurovision»: «"Mercy" est une chanson d’espoir et nous en sommes les passeurs», explique le groupe Madame Monsieur

INTERVIEW Emilie Satt et Jean-Karl Lucas ont écrit la chanson Mercy, bébé né sur un navire de secours aux migrants…

Mathilde Frénois

— 

Emilie Satt et
Jean-Karl Lucas, du groupe Madame Monsieur, sur la scène de Destination Eurovision sur France 2.
Emilie Satt et Jean-Karl Lucas, du groupe Madame Monsieur, sur la scène de Destination Eurovision sur France 2. — G. Scarella / FTV
  • Le groupe Madame Monsieur sera sur la scène de « Destination Eurovision » (France 2) ce samedi soir.
  • Il présentera une chanson écrite pour un bébé né sur un navire portant secours aux migrants.
  • Le groupe sortira un album en 2018.

Ils veulent être des (bons) « passeurs ». Les messagers d’un destin et d’un « espoir ». Emilie Satt et Jean-Karl Lucas, les deux chanteurs du groupe azuréen Madame Monsieur, souhaitent faire résonner l’ histoire de Mercy, bébé né en Méditerranée sur l’Aquarius, dans les postes de télévision européens. Samedi sur France 2, ils participent à « Destination Eurovision » pour tenter de représenter la France au concours. Entretien avec la « Madame » du duo, Emilie Satt.

Quelle est l’histoire de « Mercy », la chanson que vous présenterez ? 

Mercy est une petite fille née sur un bateau humanitaire alors que sa maman fuyait la violence de son pays. Après être passée par la Libye et enceinte jusqu’aux yeux, elle prend la mer sur un radeau en plastique. Sauvée par l’Aquarius, elle accouche sur le navire. Ce bébé, c’est Mercy. On a été émus par cette histoire.

>> A lire aussi : «Destination Eurovision»: Mercy, née sur un navire de secours aux migrants inspire une chanson au duo Madame Monsieur

Est-ce un titre avec un message politique envoyé à l’Europe ? 

C’est une chanson d’espoir. Elle raconte ce que symbolise l’espoir dans l’horreur. C’est un témoignage. Et nous en sommes les passeurs. On n’a pas forcément d’avis, ni de solutions. On a été très touchés par cette histoire le 21 mars [date de naissance de Mercy, mais aussi de l’écriture de la chanson].

Ce titre intégrera votre prochain album, Vu d’ici, qui sortira en 2018. Pourquoi le présenter d’abord à « Destination Eurovision » ? 

Quand on a écrit, on ne pensait pas à l’Eurovision. Mais on s’est dit que ce serait un acte magnifique de porter ce titre le plus loin possible, dans plusieurs pays d’Europe.

A quoi ressemble le reste du disque ? 

A de la chanson pop, en français et teintée de pleins de couleurs urbaines, électros et de slam. Nous aimons brouiller les codes. 

>> A lire aussi : «Destination Eurovision»: «20 Minutes» a noté les chansons des neuf derniers candidats