VIDEO. Affaire Jeremstar: Le monde de la téléréalité accable Jeremstar à mots couverts

HARO Depuis dimanche soir, l'animateur et spécialiste de la téléréalité est accusé d'être lié à une présumée affaire de détournements de mineurs...

Benjamin Chapon

— 

Capture d'écran d'une vidéo de Jeremstar
Capture d'écran d'une vidéo de Jeremstar — youtube

Le petit monde de la téléréalité, et les millions d’abonnés aux comptes Instagram ou Snapchat de ses stars, ne parlent plus que de ça depuis trois jours. Le JeremstarGate a commencé avec une série d’accusations de prostitution et de détournement sur mineurs. L’animateur a réagi ce mercredi dans un communiqué annonçant avoir porté plainte après la diffusion d’une vidéo intime sur les réseaux sociaux. 

 

Une enquête a été ouverte ce mercredi par le parquet de Paris du chef « d’atteinte à l’intimité de la vie privée ». Cette enquête a été confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

>> A lire aussi : Jeremstar suspendu des « Terriens du dimanche » sur C8 après la diffusion d'une vidéo porno

Au-delà de l’affaire, de nombreux candidats et suiveurs de la téléréalité se sont lâchés sur Snapchat, accablant Jeremstar. La plupart semblent se réjouir du scandale aux contours obscurs qui frappe l’animateur.

« Vous ne citez pas mon nom, hein ? »

 

Toutes les personnes contactées par 20 Minutes après s’être pourtant répandues sur l’affaire sur leurs réseaux sociaux, préfèrent garder l’anonymat, l’une assure même n’avoir rien dit du tout.

« Je ne vais pas dire qu’il l’a bien cherché parce que je n’en sais rien mais, franchement, je ne vais pas pleurer sur son sort », affirme une candidate qui a, depuis, effacé ses tweets vengeurs à l’encontre de Jeremstar.

« Tu trouveras plein de gens qui sont super contents de ce qu’il lui arrive parce qu’il s’est comporté en connard, assume un autre candidat. Mais ça m’étonnerait qu’il y en ait beaucoup qui acceptent de témoigner. »

Un personnage clivant

Aussi détesté fut-il par certains, Jeremstar n’en est pas moins une personnalité avec qui mieux vaut ne pas se fâcher. Depuis dix ans, Jeremstar s’est fait un nom en devenant un expert des émissions de téléréalité. Il a créé des réseaux sociaux, une chaîne YouTube et un site d’informations et interviews (le format devenu fameux : « Dans mon bain… ») sur les candidats.

Il est l’un des principaux fournisseurs de « scoops » plus ou moins avérés sur les émissions et la vie privée des candidats. Flirtant souvent avec la diffamation ou l’atteinte à la vie privée, Jeremstar est malgré tout apprécié de plusieurs acteurs du milieu pour sa liberté de ton et son humour.

>> A lire aussi : Jeremstar : « Montrer son cul chez Morandini pour finir chroniqueur chez Ardisson, c’est un destin extraordinaire »

« Je suis triste pour lui, reconnaît une importante figure du milieu de la téléréalité. Moi, il ne m’a jamais fait de coups tordus. Mais c’est vrai qu’il y a pas mal de gens qui ont souffert de ses méthodes et révélations. Il aime faire le buzz… » Si certains ont réagi, sous le coup de l’impulsion, la plupart en ensuite regretté. « On n’a aucune preuve de rien, je ne comprends même pas pourquoi Jeremstar est associé à tout ça. »

Surfer sur le bad buzz

D’autres accusent plutôt certains « nobody » de vouloir se faire mousser et gagner en notoriété sur le dos de Jeremstar. « J’avoue, mon premier réflexe a été de me réjouir du scandale parce qu’il m’a fait un sale coup et que j’en ai bavé à cause de lui sur les réseaux, témoigne un candidat. Mais ensuite j’ai bien compris que c’était un défouloir malsain. Les mecs mettent les mots-clés genre "pornographie", "nude", "prostitution" dans leurs messages sur Jeremstar pour avoir une petite audience de merde. »

Une spécialiste de l’image de candidats de téléréalité a passé sa journée « et une partie de la nuit » a conseillé à ses clients de « garder la tête froide ». « Twitter et les réseaux, ça peut être destructeur. Il peut y avoir un drame. Il faudrait que les autorités se décident à réglementer tout ça parce que bientôt, il y aura des suicides… »