Miss France: L'expression «crinière de lionne» ne passe pas

WEB Avant d’être sacrée Miss France 2018, samedi, Maëva Coucke a évoqué la chevelure de Miss France 2017 en parlant de « crinière de lionne ». Une expression que plusieurs téléspectateurs ont dénoncé…

F.R.

— 

Maëva Coucke, Miss France 2018, et Alicia Aylies, Miss France 2017.
Maëva Coucke, Miss France 2018, et Alicia Aylies, Miss France 2017. — GUILLAUME SOUVANT / AFP

Elle ne pensait certainement pas à mal, mais une phrase de Maëva Coucke est mal passée auprès de plusieurs téléspectateurs samedi soir. La Miss Nord-Pas-de-Calais, qui a fini par être sacrée Miss France 2018, a déclaré à Jean-Pierre Foucault : « Après une blonde, une brune, une miss à la crinière de lionne… Pourquoi pas une rousse ? »

>> Les temps forts de l'élection de Miss France 2018

Des allusions à sa chevelure et à celles des précédentes Miss. La « crinière de lionne » fait ainsi référence aux cheveux de Miss France 2017, Alicia Aylies, qui arbore fréquemment une coupe afro. « Depuis l’esclavage, la femme noire est animalisée et comparée à des félins », déplore une internaute.

« Ça te plairait qu’on te dise Poil de carotte… Non mais ? » lance un autre. Plusieurs messages rappellent par ailleurs que les lionnes n’ont pas de crinière et que la comparaison est donc d’autant plus inopportune.

« Et si le CSA lui retirait sa couronne ? » a suggéré sur Twitter le journaliste et chroniqueur de Touche pas à mon poste, Gilles Verdez, deux ans après son coup de gueule contre la victoire d'Iris Mittenaere.

D’autres ont pris la défense de Maëva Coucke, en affirmant que le qualificatif de « crinière de lionne » est un compliment et qu’il désigne une chevelure volumineuse.

Le sujet des coiffures des candidates est bien moins anodin qu’il n’y paraît. Fin novembre, Miss Martinique reprochait aux organisateurs du concours d’avoir refusé sa coupe afro et de l’avoir obligée à lisser ses cheveux. Ce que Sylvie Tellier, directrice générale de la société Miss France, a démenti quelques heures plus tard.