VIDEO. Agression sexuelle dans «TPMP»: Le Conseil d'Etat confirme la sanction du CSA

VALIDATION Cette décision concerne le baiser non consenti de Jean-Michel Maire sur la poitrine d’une jeune danseuse…

Anne Demoulin

— 

En octobre 2016, l'un des chroniqueurs de TPMP donne un baiser sur la poitrine d'une jeune femme sans son consentement.
En octobre 2016, l'un des chroniqueurs de TPMP donne un baiser sur la poitrine d'une jeune femme sans son consentement. — Capture d'écran C8

Des sanctions confirmées. Dans une décision publiée lundi 4 décembre, le Conseil d’Etat confirme la mise en demeure infligée à la chaîne C8 par le CSA, après que Jean-Michel Maire, le chroniqueur de l’émission Touche pas à mon poste, a embrassé une danseuse sur le sein, en direct, sans son consentement.

Il y a un an, Cyril Hanouna se lançait un défi : 35 heures de direct à la suite dans une émission intitulée Les 35 heures de Baba. La séquence, diffusée dans la nuit du 13 au 14 octobre aux alentours de 1h15, avait choqué les téléspectateurs. Le CSA, directement saisi par la ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, avait sanctionné C8.

Une séquence qui risque de « banaliser un comportement »

Une mise en demeure contestée par C8 devant le Conseil d’État. « La figurante a nettement refusé de se faire embrasser à deux reprises. Malgré ce refus réitéré, le chroniqueur l’a néanmoins embrassée, par surprise, sur la poitrine, conclut le Conseil d’Etat. Le caractère humoristique du programme n’était pas de nature à justifier une séquence, qui ne pouvait que banaliser un comportement consistant à embrasser une femme contre sa volonté manifeste ».

La séquence du canular homophobe de Cyril Hanouna, celle où l’animateur pose la main de la chroniqueuse Capucine Anav sur son sexe et la caméra cachée piégeant le chroniqueur Mathieu Delormeau sont encore à examiner en recours par le Conseil d’État.