VIDEO. «Nouvelle Star»: Adoubée par Booba, qui est la Strasbourgeoise Kamisa Negra?

TELEVISION Attendue de nouveau au théâtre de la « Nouvelle Star » ce mercredi soir, la chanteuse strasbourgeoise Kamisa Negra veut aller le plus loin possible pour tenter de faire décoller sa carrière solo…

Bruno Poussard

— 

Kamisa Negra est notamment connue dans le monde du gospel, à Strasbourg, sa ville. Lancer le diaporama
Kamisa Negra est notamment connue dans le monde du gospel, à Strasbourg, sa ville. — Marc Walter.
  • La Nouvelle Star, « c’est les montagnes russes émotionnelles », avoue Kamisa Negra.
  • Après la reprise de DKR au piano, Booba a republié la performance qui atteint désormais le 1,5 million de vues.

Pour elle, l’aventure a démarré il y a plus de deux mois. Mais ce mercredi, pour la cinquième soirée déjà enregistrée de cette 13e saison de la Nouvelle Star, Kamisa Negra attend avec impatience les réactions après la diffusion sur M6 de ses trois nouvelles prestations au théâtre. Avec, déjà, la tête un peu plus loin dans le télécrochet…

« C’est un rêve qui peut se réaliser, confie la chanteuse strasbourgeoise. On est entouré d’artistes, on rencontre de nouvelles personnes, on montre au public ce dont on est capable, on a de bons conseils, on apprend à gérer le stress, la voix… » La production est venue la chercher, elle a décidé de saisir l’opportunité. Pour se faire connaître.

Une reprise de Booba au piano validée par le Duc

Mais déjà, Kamisa Negra, 24 ans, a une petite réputation, grâce à une série de reprises lancée au début de l’année. Et Booba n’y est pas pour rien. Par deux fois, le rappeur français a validé la jeune chanteuse en republiant sa toute première cover sur son morceau DKR au son d’un piano. Une vidéo désormais vue près d’1,5 million de fois.

Lancée en solo en 2015, Camille, de son prénom, a beau avoir près d’un album avec ses compos en stock, elle attend d’avoir une certaine notoriété. « Ce n’est pas le plus original, mais les covers, c’est un moyen de se confronter au public », décrypte Ben Harter, l’un de ses deux producteurs qui, avec Shado, a monté le label Remade music autour d’elle.

« Comme Pharrell, je veux que ma voix soit le fil conducteur »

Au cours des derniers mois, Kamisa Negra – que ce dernier décrit comme « très singulière, un vrai personnage qui transmet beaucoup d’émotions artistiquement » – a ensuite repris, tour à tour, Amy Winehouse, Rihanna ou même Justin Bieber. Preuve d’influences vastes de la part de cet ex-auxiliaire de vie scolaire qui a décidé de tenter sa chance à fond.

Kamisa Negra sur le plateau de la Nouvelle Star, avec émotion.
Kamisa Negra sur le plateau de la Nouvelle Star, avec émotion. - Aurelien Faidy/M6

Passée par le vivier des Gospel Kids, la Franco-congolaise touche aussi au blues, au jazz, au reggae, à la soul ou la musique afro, mais elle n’a rien contre le rock, la folk ou la country. « Ma mère est une encyclopédie musicale, on doit avoir près 10.000 disques en 33 tours à la maison », confie celle qui a fait du graphisme au lycée Gutenberg.

Du haut de ses 24 ans, elle qui dit « chanter à vif » ne manque pas d’ambition :

Un peu comme Pharrell, je veux que ma voix soit le fil conducteur. En France, on est trop enfermés dans des styles, j’ai envie de traverser les tendances. Mêler des sons indés et d’autres, plus grand public.

Sa ville de Strasbourg et sa grande famille, une fierté

Après avoir vécu à Paris, joué dans différentes formations et chanté un peu dans les bars, Kamisa Negra est en tout cas revenue à Strasbourg et au Neuhof, son quartier. « Il y a une ambiance apaisante, cocooning. Je suis très fière de ma ville. » Le Barco Latino est un de ses repaires. Les Vieux Arts est son studio d’enregistrement à Vendenheim. L’Espace Django fut récemment sa première grosse scène.

Kamisa Negra en plein trio au théâtre de la Nouvelle Star.
Kamisa Negra en plein trio au théâtre de la Nouvelle Star. - Aurelien Faidy/M6

Et elle en veut plus. La Nouvelle Star pourrait lui en donner, si elle avance jusqu’aux lives. Déjà candidate de X-Factor en 2011 avec son groupe des Five Sisters – composé, notamment, de plusieurs de ses cinq sœurs (et elle a aussi trois frères !) –, elle se réjouit de mettre un pied dans le métier. « Mais cette émission, c’est les montagnes russes émotionnelles, termine-t-elle. Et ce mercredi, ce ne sera pas du gâteau »