VIDEO. «Nouvelle Star»: Le geste déplacé de Nathalie Noennec (elle a touché les fesses d'un candidat) signalé au CSA par des internautes

TELE-CROCHET La jurée voulait vérifier si le candidat avait quelque chose sous son kilt...

D.B.

— 

Nathalie Noennec -à gauche, Benjamin Biolay,  Dany Synthé et Coeur de Pirate, le nouveau jury de «Nouvelle Star» sur M6.
Nathalie Noennec -à gauche, Benjamin Biolay, Dany Synthé et Coeur de Pirate, le nouveau jury de «Nouvelle Star» sur M6. — Aurelien FAIDY/M6

Au début, ça avait l’air bon enfant. Et puis, ça a viré au moment gênant, voire plus. Lors de l'émission diffusée mercredi soir, Nathalie Noennec a créé un incident sur le plateau de Nouvelle Star, pendant l’un des castings. La jurée s’est autorisée à toucher le postérieur d’un des candidats. A l’occasion de ce casting, le jeune homme s’était présenté en kilt, une tenue d’origine écossaise traditionnellement portée sans sous-vêtements. Et Nathalie Noennec s’est donné toutes les meilleures raisons du monde, arguant de « vérifications », pour opérer « un contrôle technique léger », bref des blagues lui permettant de joindre la parole au geste.

Tollé sur les réseaux sociaux

Benjamin Biolay, devant sa télévision - l’émission n’est pas en direct- a-t-il regretté comme les internautes, le geste de Nathalie Noennec ? S’il n’a pas commenté le passage sur ses réseaux sociaux, c’est lui qui a tenté d’arrêter sa collègue jurée. « Non, non, tu ne regardes pas s’il y a un truc en dessous », lui a-t-il dit. La spécialiste en image n’a pas écouté. Et est parti palper le jeune homme, sous les regards amusés du reste du jury.

Ça n’a pas du tout amusé la Twittosphère. Beaucoup, devant leur télé, ont été révoltés par le geste de la jurée.

Et bon nombre d’eux a fait le parallèle entre les différentes affaires de harcèlement qui mettaient en avant la culpabilité des hommes, estimant qu’un homme n’aurait pas bénéficié de la même bienveillance.

Pour certains, toucher les parties intimes d’une personne sans son consentement n’était pas acceptable que cela vienne d’une femme ou d’un homme.

Certains Twittos ont toutefois noté que là encore les hommes et les femmes ne sont pas égaux.

Ça passe mal, dans l’absolu, et encore plus depuis l’éclatement de l’affaire Weinstein dans le monde entier. La séquence a été enregistrée avant que la « libération » de la parole concernant les agressions et le harcèlement sexuels ne refassent les gros titres. Ce n’est pas une excuse, juste une preuve supplémentaire qu’il y a un avant et un après ces révélations. Selon Le Parisien, des dizaines de plaintes ont été transmises au CSA, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. L’institution dira lundi si des suites seront données à l’affaire.

>> A lire aussi : Shy'm: « J'aime les folles aventures artistiques... et capillaires »