VIDEO. «Nouvelle Star»: M6 veut faire du neuf avec du déjà culte

TELECROCHET Le programme star des années 2000 revient à l'antenne mercredi 1er novembre, sur M6...

Benjamin Chapon

— 

Nouvelle Star est de retour sur M6
Nouvelle Star est de retour sur M6 — A.Faydi/M6

« Le postulat de départ, c’est que tout devait être nouveau. » Frédéric de Vincelles, directeur des programmes de M6, l’assure : le retour de Nouvelle Star sur M6, mercredi soir, va surprendre. Sept ans après la dernière saison (jetons un voile pudique sur les années X Factor et celles où Nouvelle Star était diffusé sur D8), le télécrochet emblématique des années 2000 revient donc habillé de neuf. « On voulait que tout soit nouveau à tous les étages, tant au niveau des visages que des éléments de productions, même la mécanique, note Frédéric de Vincelles. Déjà, le logo a changé. Mais surtout, on voulait un tout nouveau jury. »

Pourtant, àl’annonce des membres du jury, chacun s’est pris au jeu du « qui sera la nouvelle Marianne James ? Qui sera le nouveau André Manoukian ? » Benjamin Biolay, Cœur de Pirate, Dany Synthé et Nathalie Noennec auront donc la rude tâche de faire oublier les jurés mythiques qui ont officié avant eux. « Nouvelle Star est ancrée dans l’ADN de la chaîne, reconnaît Frédéric de Vincelles. C’est un marqueur formidable de la chaîne en termes de marque. Mais ce n’est pas pour cela que le programme est figé. »

Un buzzer caché, nouveauté de l’année

Pour donner un nouveau souffle à Nouvelle Star, M6 a fait confiance à un ancien de la maison. Renaud Le Van Kim avait en effet déjà produit trois saisons de Nouvelle Star et c’est lui qui est allé convaincre M6 de reprogrammer l’émission : « C’était trop bête d’abandonner ce programme qui a tous les ingrédients pour faire une super émission. C’est une émission qui rend les rêves possibles, qui change vraiment la vie des gens, et un ascenseur social avec une époque qui en manque cruellement. »

Bon, concrètement, de ce que l’on a pu en voir, Nouvelle Star 2017 ressemble quand même pas mal à l’ancien, celui qui nous faisait patienter avant la diff de Ally McBeal. Du moins, pour ce qui est de l’étape des auditions et du théâtre. « On a quand même inventé le Star Pass », plaide un Frédéric de Vincelles. Grâce à un buzzer caché sous la table, les juges peuvent ainsi activer une sorte de coup de Cœur. Si les quatre buzzent le même candidat, il est directement qualifié pour la deuxième étape du théâtre. L’innovation ne semble pas dingue (et rappelle les Gold Tickets américains) mais montre bien que la mécanique de Nouvelle Star, déjà culte, n’a pas vraiment besoin d’être bouleversée pour rester attractive et excitante.

« L’essence du Talent Show »

Pour Renaud Le Van Kim, la principale innovation de cette saison est invisible et a eu lieu en amont. « Pour le casting, a passé l’annonce sur les réseaux sociaux plutôt que dans la presse locale. Même si ça a l’air de rien, ça change tout. On est allé chercher les talents là où ils sont, sur Internet. On ne voulait plus d’images de files d’attentes interminables, c’est une grammaire télévisuelle éculée et qui ne correspond à aucune réalité. »

Tout en modernisant le procédé, le producteur voulait aussi coller avec ce qui fait « l’essence du Talent Show. On a des artistes en devenir qui viennent créer leur propre destin sous nos yeux. Quand je regarde American Idol chez moi sur YouTube, j’adore ces histoires de gamins qui débarquent de leur cambrousse avec de la paille dans les cheveux… Sur Nouvelle Star, je ne maquille pas les candidats, on n’a pas de styliste. Ils viennent avec leur sociologie. »