VIDEO. «C Politique»: Au sujet de l'écriture inclusive, Pascal Bruckner associe LGBT et pédophiles

MALAISE Pascal Bruckner a assuré qu’il plaisantait...

L.B.

— 

Pascal Bruckner sur «C Politique»
Pascal Bruckner sur «C Politique» — capture France 5

Le débat sur l’écriture inclusive a dérapé. Pascal Bruckner était invité, dimanche, de l'émission C Politique (France 5) pour parler de cette modification de la langue portée par certains courants féministes. Et l’essayiste n’a pas caché son hostilité au projet. « Je suis totalement contre, pour moi c’est un mélange de crétinisme et de totalitarisme », a-t-il lancé en préambule de son argumentaire, avant de citer un collège canadien converti à l’écriture inclusive.

>> A lire aussi : Pourquoi l'écriture inclusive suscite un tel débat

« Ils ont oublié les fétichistes et les pédophiles »

Tentant de faire un trait d’humour, il a alors sorti une feuille et s’est mis à lire. « L’écriture inclusive concerne les catégories suivantes : LGGBDTTTIQQAAPP, c’est-à-dire lesbienne, gay, gender-queer, bisexuel, demi-sexuel, transgenre… et ils ont oublié les onanistes, les fétichistes et les pédophiles, on ne voit pas pourquoi ils seraient exclus », a-t-il lâché, tout sourire.

La secrétaire d’Etat à l’Egalité femmes-hommes Marlène Schiappa, assise à côté de lui, a précisé, choquée par ses propos : « la dernière fois qu’un élu Front national m’a dit ça, il a été condamné en justice. » Devant le malaise, Pascal Bruckner a assuré qu’il plaisantait.