TPMP: Cyril Hanouna révèle qu’il voulait faire venir Christophe Beaugrand sur la chaîne D8

CONFIDENCES Cyril Hanouna voulait produire des émissions présentées par Christophe Beaugrand mais les patrons de D8, aujourd’hui à la tête de TF1, ne croyaient pas à l’animateur…

20 Minutes avec agence

— 

Cyril Hanouna a révélé sur «TPMP» qu'il avait voulu recruter Christophe Beaugrand.
Cyril Hanouna a révélé sur «TPMP» qu'il avait voulu recruter Christophe Beaugrand. — 20 Minutes

Bien avant leur récent clash à distance, Cyril Hanouna aurait aimé que Christophe Beaugrand vienne présenter des émissions sur D8, le nom que portait alors C8. Ce sont finalement les dirigeants de la chaîne qui se sont opposés au transfert. « Christophe Beaugrand, jamais. On n’y croit pas du tout », auraient ainsi répondu Ara Aprikian et Xavier Gandon au producteur Cyril Hanouna.

Les critiques de Gilles Verdez

C’est en tout cas ce que ce dernier a raconté ce mercredi sur le plateau Touche pas à mon poste. L’anecdote est d’autant plus marquante que les deux responsables de chaîne sont aujourd’hui à la tête de TF1, où officie toujours Christophe Beaugrand.

Si Cyril Hanouna a abordé le sujet lors de son émission, c’était pour faire suite aux propos de Gilles Verdez, qui venait d’estimer que « TF1 n’a jamais cru » en Christophe Beaugrand et qu’il était « relégué à des émissions subalternes ».

« Vomir sur le travail des autres »

Le même jour, dans une interview à Télé Loisirs, Christophe Beaugrand est revenu sur les critiques répétées dont il est l’objet de la part du chroniqueur de TPMP. « C’est quelqu’un que je n’ai jamais rencontré. (…) Au début ça m’a blessé parce que c’était vraiment très très méchant. Maintenant c’est devenu tellement régulier et presque caricatural que j’en ris presque. »

Et le présentateur de Secret Story d’ajouter au sujet de Touche pas à mon poste : « Leur fonds de commerce est de vomir sur le travail des autres ».

>> A lire aussi : VIDEO. «Espèce de tourte»: Le coup de gueule de Pierre Ménès à Raquel Garrido dans «TPMP»