VIDEO. Prostitution dans la téléréalité: Réactions en cascade des candidats aux révélations de Jeremstar

SCANDALE Après le reportage de Jeremstar sur la présence répandue de la prostitution chez les candidates de téléréalité, les langues se délient dans le milieu...

Claire Barrois avec C. W.

— 

«Les Terriens du dimanche», le nouveau rendez-vous de Thierry Ardisson sur C8... le dimanche!
«Les Terriens du dimanche», le nouveau rendez-vous de Thierry Ardisson sur C8... le dimanche! — C8
  • Le 24 septembre, Jeremstar révélait l'existence d'un vaste réseau de prostitution parmi les candidates de téléréalité dans Les Terriens du dimanche.
  • Depuis, de nombreuses candidates de téléréalité ont réagi, montrant que le phénomène est d'ampleur.

Dimanche 24 septembre, Jeremstar dénonçait l’existence de réseaux de prostitution dans le monde de la téléréalité. Depuis, nombreuses sont les candidates qui ont réagi, la plupart pour dire qu’elles connaissaient des personnes concernées mais qu’elles n’en faisaient pas partie. Et le nombre important de ces témoignages laisse imaginer l’ampleur du phénomène.

Pour l’instant, celles qui se sont exprimées ont surtout confirmé le fait que, dans le milieu de la téléréalité, tout le monde est au courant que ces pratiques existent, et que tout le monde peut se faire approcher... Parmi elles, Manon Marsault des Marseillais contre le reste du monde et Julie Ricci (Secret Story 4), toutes les deux dans la vidéo ci-dessus, ont tenu à mettre fin aux soupçons qui pesaient sur elles et ont démenti avoir été ou être escort girls. Loana et Martika (Moundir et les apprentis aventuriers) ont, pour leur part, affirmé n’avoir jamais entendu parler de telles pratiques.

Des règlements de compte au programme

Mais sur Twitter, Instagram ou lors d’interviews données à nos confrères, on ne compte plus le nombre de réactions, principalement de femmes, sur le sujet. Evidemment, celles qui s’expriment nient se prostituer, mais elles sont nombreuses à affirmer savoir que leurs amies le font ou avoir refusé des propositions. On a aussi eu droit à quelques règlements de compte en public, de quoi satisfaire les côtés les plus voyeurs de notre personnalité…

Le post Instagram ci-dessus, signé Nadège Lacroix (Secret Story, Les Anges…) répond à une déclaration de Capucine Anav dans Salut les Terriens samedi dernier : « On m’appelait “Capute”, a-t-elle expliqué. Cette personne qui m’a donné ce surnom, on a appris par la suite qu’elle était escort girl, en fait ! Donc ça m’a fait rigo­ler : la meuf qui m’ap­pelle “Capute”… T’es gentille, mais en fait c’est toi qui fait la pute, et pour de vrai ! » Outre cette attaque personnelle, Capucine Anav a bien confirmé l’importance de la prostitution dans la téléréalité : « Déjà à mon époque, j’en connaissais quelques unes qui faisaient ça. Il y en avait plein, même. »

Panique à bord

Ce constat a été partagé par Adixia des Marseillais, qui a lâché à Voici : « La prostitution, il y en a, c’est sûr. J’en connais qui font ça, trois exactement. Elles le cachent, mais j’étais au courant. » A 20 Minutes, elle a affirmé regretter d’avoir parlé et s’être « fait taper sur les doigts par quelques candidates ».

Du côté des contacts de Jeremstar, visiblement, c’est la panique : « Quasiment l’intégralité des filles qui se sont senties visées et qui avaient forcément peur m’a appelé, nous a confié le chroniqueur. Elles étaient hyper inquiètes, certaines m’ont menacé. Toutes ont redouté que j’aille plus loin dans l’enquête et que je balance les noms, je les ai rassurées en leur disant que je n’étais pas là pour faire une chasse aux sorcières et que j’avais surtout voulu pointer du doigt un "phénomène" qui a lieu en sous-marin. »

Un mode opératoire bien rôdé

Le youtubeur poursuit en donnant plus de détails sur la façon de faire des recruteurs. « C’est quand même un réseau bien évidemment, prévient-il. La "mère maquerelle" il y en a une principale effectivement, mais il y a des antennes de mères maquerelles un petit peu dans plusieurs régions de France. »

RÈGLE N•2 : N'oublie jamais de travailler ton esprit

A post shared by Aurelie PRE$TON 🌹 (@prestonsound) on

La candidate Aurélie Preston affirme avoir été approchée sur les réseaux sociaux. « [Une candidate rencontrée en tournage] m’a dit : "Ma poule, ça te dirait qu’on parte toi, moi, des copines et des garçons à Ibiza ?" C’était cet été. Pour moi, il s’agissait d’un voyage entre amis. J’étais célibataire, donc je lui ai demandé une photo d’un des mecs. Elle m’a envoyé le profil Facebook et le mec était marié, c’était n’importe quoi. J’ai senti les embrouilles. » Elle ajoute : « J’ai compris que c’était de la prostitution parce que, à partir du moment où je ne lui ai plus répondu, elle m’a harcelée. »

Sabrina Perquis (Secret Story 5), a, de son côté, expliqué avoir été contactée pour des photos de nu. « On m’a proposé 20.000 euros pour un client privé qui voulait un calendrier porno. Il voulait des filles pour son calendrier personnel. » Narmada, candidate de Cash Island, a révélé qu’on lui avait proposé 50.000 euros pour un « package vacances » : « C’est ce qui se fait le plus mais après il y a des gens qui sont directs et qui te disent directement : "Tu me plais beaucoup, je t’offrirai ce que tu veux." »

« 15.000 euros par semaine »

Des témoignages qui corroborent celui de « Natacha », la candidate interviewée par Jeremstar qui a souhaité rester anonyme. « On m’a proposé 15.000 euros pour la semaine là-bas, j’aurais pu être payée plus si j’avais fait autre chose, a déclaré la jeune femme. Ça me choque de voir des collègues, des filles avec qui j’ai partagé des tour­nages, se livrer à ce genre de pratiques. Elles s’adonnent même à la scatophilie ! » Une remarque qui a beaucoup fait réagir en plateau.

Sans nommer personne, la femme à la perruque blonde poursuit en affirmant que, durant ce séjour, il y avait « trois filles qui sont des marathoniennes de la téléréalité » recrutées par « la mère maquerelle, cette candidate qui travaille depuis plusieurs années dans ce milieu-là. Dès qu’il y a une petite nouvelle recrue de télé­réa­lité plutôt sexy, elle la recrute pour la vendre et prendre des commissions. »

Alors que Jeremstar a donné quelques précisions sur cette femme, certains internautes s’échinent à trouver l’identité des candidats concernés et dévoilent des prénoms. Beaucoup de bruit pour quelles répercussions ? Impossible à dire pour le moment si ses révélations vont nuire à la réputation des jeunes femmes dont les noms circulent pour le moment, même si le youtubeur affirme de son côté avoir engagé un garde du corps depuis quelques jours.