«Salut les terriens»: Nicolas Dupont-Aignan tacle violemment Stéphane Guillon

TELEVISION « Si je le vois, je lui bute la gueule », a déclaré le président de Debout la France à propos de l’ancien chroniqueur de Thierry Ardisson…

C.W.

— 

Le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan
Le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan — LILIAN AUFFRET/SIPA

Invité samedi sur le plateau de Salut les terriens sur C8, Nicolas Dupont-Aignan n’a pas mâché ses mots. Le président de Debout la France a profité de l’occasion pour régler ses comptes avec l’ancien chroniqueur de l’émission, Stéphane Guillon, qui s’était moqué du décès de sa mère.

>> A lire aussi: «Salut les terriens», ce moment gênant où Laurent Baffie tente de remonter la jupe de Nolwenn Leroy

« Si je le vois, je lui bute la gueule »

Lors de la campagne présidentielle, Stéphane Guillon s’était moqué du ralliement de Nicolas Dupont-Aignan auprès de Marine Le Pen, en ironisant sur le décès récent de la mère du président de Debout la France. « Il a perdu sa maman il y a deux jours, donc j’ai respecté ce moment. Je me suis dit que ma mère aurait fait la même chose si je m’étais engagé aux côtés de Marine Le Pen et si j’avais déclaré être son Premier ministre, vouloir travailler avec elle : je pense que ma mère se serait aussi laissé mourir comme Madame Dupont-Aignan », avait plaisanté l’humoriste, défendant par la suite son « droit à l’humour noir, à l’outrance ».

Des propos que Nicolas Dupont-Aignan n’a jamais digérés. « Ce qui m’a choqué, c’est qu’on me traite comme un chien, au point de s’attaquer à la mémoire de ma mère qui est morte pendant l’entre-deux-tours, c’était horrible », explique-t-il, samedi, sur le plateau de Thierry Ardisson, qui lui rétorque alors « il n’est plus là ! » « Heureusement, répond l’invité, parce que je lui bute la gueule si je le vois. Il y a des limites à l’indécence. Mais on doit respecter les êtres humains, sinon il n’y a plus de démocratie. »