Anne-Elisabeth Lemoine: «Je suis team Lapix, à fond!»

TELEVISION L’animatrice remplace désormais Anne-Sophie Lapix à la présentation de la quotidienne «C à vous» sur France 5…

Propos recueillis par Clio Weickert

— 

Après le départ d'Anne-Sophie Lapix, Anne-Elisabeth Lemoine a repris les commandes de «C à vous» sur France 5
Après le départ d'Anne-Sophie Lapix, Anne-Elisabeth Lemoine a repris les commandes de «C à vous» sur France 5 — © GUYON Nathalie / FTV

Aussi souriante et joviale que sur un plateau télé, c’est une Anne-Elisabeth Lemoine radieuse qu’a rencontré 20 Minutes après sa rentrée. Car depuis plus d’une semaine, « Babeth » a repris les rênes de C à vous sur France 5, à la suite du départ  d’Anne-Sophie Lapix à la présentation du 20 Heures de France 2. Une émission qu’elle connaît bien, puisqu’elle y officie depuis 2014 en tant que chroniqueuse et « joker officiel ». C’est donc avec joie qu’Anne-Elisabeth Lemoine a accepté de monter en grade, et de recevoir quotidiennement politiques et invités autour de sa table.

>> A lire aussi: On a regardé le premier JT d'Anne-Sophie Lapix sur France 2, et vous?

Comment s’est passée votre rentrée ?

Très bien ! On était tous souriants, détendus, Patrick Cohen faisait des blagues avec des courgettes en cuisine, il faisait semblant de parler dans le micro mais c’était une courgette… Tout le monde était d’humeur joviale et on était tous très heureux de se retrouver !

Appréhendiez-vous cette reprise ?

Franchement, je suis hyper heureuse de cette émission, je la connais depuis trois ans, je me sens chez moi, quel que soit mon rôle dans l’émission. C’est une petite famille, et on n’a pas d’appréhension à l’idée de retrouver sa famille. J’ai le trac oui, et l’envie que ça fonctionne, mais ni angoisse ni panique.

Comment définissez-vous votre rôle, celui de chef de bande ?

C’est évident qu’on a la responsabilité de faire décoller l’avion et de le faire atterrir. Il y a un pilote avec des super copilotes. Un pilote qui décide du rythme, de l’architecture, de la hiérarchie, qui imprime quelque chose. Mais ça ne veut pas dire que tout le monde me dit « oui chef » en arrivant le matin !

Cela faisait déjà quelques années que vous officiez à « C à vous », aviez-vous pensé en prendre la tête avant ?

On m’a souvent proposé d’être numéro 1 d’émissions, mais ce n’est pas le fait d’être absolument la patronne qui me faisait envie. C’est cette émission, et le fait que je paraissais légitime aux yeux des producteurs, de la chaîne, des téléspectateurs. Cela semble naturel, donc je suis très heureuse d’avoir ce poste.

On parle souvent de « guerre de l’access », vous en souciez-vous et ressentez-vous une pression particulière ?

On a une émission qui est assez unique dans son ton, qui se différencie bien des autres. Donc l’idée est de ne pas regarder sur les côtés, de faire notre travail sereinement, en étant vigilant, c’est-à-dire en faisant attention de faire la meilleure émission qui soit, et pas forcément meilleure que la voisine.

Du côté de France 2, que pensez-vous des nouvelles après-midi de la chaîne et du trio Faustine Bollaert/Daphné Bürki/Sophie Davant ?

Elles sont modernes, et j’aime bien cette image de femmes modernes que France Télévisions offre à ses téléspectateurs. C’est le cas aussi sur France 5 avec Caroline Roux et j’espère de C à vous. Tout ça est positif et va dans le bon sens. Ce sont des femmes indépendantes, libres du ton qu’elles ont envie d’emprunter, et c’est cette modernité-là qui émane.

En parlant de femmes, vous avez remplacé Anne-Sophie Lapix qui a présenté son premier JT sur France 2 lundi. Qu’en avez-vous pensé ?

Je l’ai trouvée super. Moi je suis team Lapix, à fond ! Elle savait qu’elle était scrutée par toute la profession et par les Français aussi ! C’est important un 20 Heures, c’est un vrai rendez-vous et j’imagine la pression qu’elle devait ressentir. Je l’ai trouvée hyper pro, sobre, elle était chez elle, quoi.

Est-ce qu’elle vous a donné des conseils pour reprendre « C à vous » ?

La veille de la rentrée il y a une semaine, elle m’a envoyé un petit message : « Sois juste toi, ça va être génial, bisous ».

Et est-ce que vous lui avez donné des conseils pour son JT ?

Mais ça ne va pas non ! (rires) Je lui ai juste dit qu’on était là, qu’on ne bougeait pas et qu’on était en soutien. Ça fait toujours du bien des bonnes ondes qui proviennent des proches mais aussi de l’entourage professionnel.

Et vous, le JT, ça vous dirait ?

Ha non ! On a deux carrières qui ne se ressemblent absolument pas ! Après, je trouve que c’est un exercice extrêmement exigeant, je suis admirative.

Aucun rapport, mais une question m’a toujours intriguée : est-ce que vous remangez après l’émission ?

Je ne mange pas pendant l’émission parce que quand je rentre, et que je dis à mon mari que je n’ai pas faim, il n’est pas content. Il veut qu’on dîne tous les deux. On mange des brocolis vapeur, j’y perds, mais je mange avec mon mari ! Mais il y en a d’autres qui ne se privent pas…

Des noms ?

Patrick Cohen, je peux vous dire qu’il ne mange pas avec sa femme ! Ou alors il remange, lui ! Mais ils ont raison, c’est délicieux.