L'amour est dans le Pré: Insultée et agressée, une candidate se dit « totalement détruite »

TELEREALITE Annick Lejeune, prise en grippe par les téléspectateurs lors de la saison 10 de L’Amour est dans le pré, confie avoir « failli sombrer »…

20 Minutes avec agence
— 
Annick avait brisé le coeur de Thierry lors de la 10e saison de L'Amour est dans le pré.
Annick avait brisé le coeur de Thierry lors de la 10e saison de L'Amour est dans le pré. — Capture d'écran Youtube / L'amour est dans le pré

Annick Lejeune, l’une des prétendantes de la saison 10 de L’Amour est dans le pré, vient de révéler avoir vécu des moments très difficiles après la diffusion de l’émission en 2015, dans une interview à Télé Star publiée ce lundi.

La quinquagénaire avait rejoint Thierry, un viticulteur, dans son exploitation. Les internautes l’avaient d’abord prise en grippe à cause de ses tenues peu appropriées et de son comportement.

« J’ai été agressée dans le train, j’ai reçu des lettres de menaces »

Mais ils l’avaient réellement fustigée lorsqu’elle avait brisé le cœur de l’agriculteur. Les internautes s’étaient lâchés, reprochant notamment à la candidate son manque de sincérité. Selon Annick, la situation a ensuite dégénéré.

« J’ai été agressée dans le train, j’ai reçu des lettres de menaces… J’en suis tombée malade alors que je n’avais rien à me reprocher. (…) Je n’ai jamais souffert comme ça de ma vie entière. (…) J’ai failli sombrer. (…) Ça m’a totalement détruite », raconte la Picarde à Télé Star.



« J’ai été sincère »

Les insultes et commentaires désobligeants se sont multipliés, sur les réseaux sociaux comme sur le plateau de Touche pas à mon poste, où Annick était venue expliquer sa version des faits.

Elle ne comprend pas cet acharnement. « Mais quoi ? Il aurait fallu que j’accepte une relation pour plaire au public ? », commente celle qui est directrice commerciale chez L’Oréal.

« J’ai été sincère (…) Quand j’ai passé une semaine chez Thierry, les vignes, la terre, la corde à linge avec le linge qui pend, les meubles rustiques, ça me parlait tout ça ! », affirme la cadre.

Elle a reçu l’aide d’un coach mental

Annick Lejeune assure d’ailleurs être restée en bons termes avec Thierry. « Pendant que Karine Le Marchand racontait qu’il était au quatrième sous-sol, Thierry venait passer une journée à Paris avec moi. J’ai des photos de cette journée où il est tout sourire », témoigne l’ex-candidate.

Aujourd’hui, elle va mieux, notamment grâce à un coach mental qu’elle a vu deux fois par semaine dans les mois qui ont suivi l’émission.

Elle écrit un livre en s’appuyant sur les échanges qu’elle a eus avec Thierry et qu’elle a précieusement conservés. Sortie prévue dans trois ans, quand la directrice commerciale sera à la retraite.