TF1 ne coupera pas ses JT par de la pub (pas pour l'instant)

PUBLICITE «Interrompre les journaux télévisés avec de la publicité ne serait pas cohérent», a déclaré Gilles Pélisson, le PDG du groupe de télévision...

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Pierre Pernaut, présentateur du JT de 13h sur TF1
Jean-Pierre Pernaut, présentateur du JT de 13h sur TF1 — © JULIEN CAUVIN / TF1

Même si le CSA lui en a donné l’autorisation, TF1 a indiqué lundi qu’elle ne comptait pas interrompre ses journaux télévisés par des coupures publicitaires. Pas dans l’immédiat. « Nous pensons qu’à ce stade il n’y a pas lieu d’interrompre nos journaux télévisés qui sont en concurrence directe la plupart du temps avec France Télévisions, a expliqué le PDG du groupe de télévision Gilles Pélisson. Interrompre ces programmes avec de la publicité ne serait pas cohérent. »

>> A lire aussi : Le CSA autorise TF1 à couper son JT avec un spot de pub

« Des possibilités supplémentaires »

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a autorisé mercredi la première chaîne à introduire des publicités au milieu de ses JT, mettant fin à une exception par rapport aux autres chaînes. Cette mesure est comprise dans la convention amendée qui lie le gendarme de l’audiovisuel au groupe de télévision. « Cela nous donne des possibilités supplémentaires, mais à ce stade nous ne pensons pas à ça, a précisé Gilles Pélisson. Nous ne considérons pas dans le groupe que c’est une chose très importante. »

>> «Demain nous appartient»: Beau démarrage pour le «Plus belle la vie» de TF1

Entre 10 et 40 millions d’euros

Sur un marché global de 1,3 milliard d’euros pour la publicité à la télévision, cette modification de sa convention de diffusion pourrait permettre à TF1 de vendre entre 10 et 40 millions d’euros de publicité supplémentaire chaque année, a calculé le CSA. Mais le groupe qui a publié lundi un bénéfice net de 46,9 millions d’euros pour le deuxième trimestre, quasiment multiplié par quatre sur un an, est très attentif à conserver son leadership et ne veut pas prendre le risque de voir ses audiences baisser.