«On n'est pas couché» : Le CSA met en garde France 2 pour des propos tenus sur Mohamed Merah

polémique Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a épinglé France 2 pour des propos tenus sur le plateau de Laurent Ruquier par un membre du groupe Zebda en octobre 2016…

Anne Demoulin

— 

Vanessa Burggraf, Laurent Ruquier et Yann Moix
Vanessa Burggraf, Laurent Ruquier et Yann Moix — C. Schousboe / FTV

Les propos se sont tenus le 29 octobre 2016 sur le plateau de On n’est pas couché. Ils avaient choqué les téléspectateurs et les familles des victimes des tueries de Toulouse et Montauban, survenues en 2012.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel en a tenu compte et vient d’adresser une mise en garde à France 2. Dans cette émission, Magyd Cherfi, membre du groupe Zebda, s’était exprimé sur Mohamed Merah.

Le CSA comprend « la vive émotion » des familles et proches des victimes

« On ne peut pas excuser des meurtres pareils, mais on doit comprendre. Moi, je veux absolument comprendre. D’autant plus quand vous êtes issus des bas-fonds de la société, on a le devoir d’une empathie quelque part », avait notamment déclaré Magyd Cherfi, venu faire la promotion de son livre Ma part de Gaulois (Actes Sud).

Dans sa décision, publiée jeudi dernier, le CSA comprend « la vive émotion » que ces propos « prêtant à confusion ont pu susciter », « en particulier auprès des familles et des proches des victimes ».

>> A lire aussi : Festival d'Avignon: Il met en scène les dernières heures de Merah et s’attire les foudres des familles de victimes

Selon le CSA, Vanessa Burggraf a « encouragé la tenue de tels propos polémiques »

Le gendarme de l’audiovisuel estime également que « par l’orientation et la répétition de ses questions »,Vanessa Burggraf a « encouragé la tenue de tels propos polémiques ». Le CSA a décidé « de mettre en garde les responsables de la chaîne contre le renouvellement de telles pratiques. »