VIDEO. «On n'est pas couché»: Christine Angot et Yann Moix, le duo de l'enfer pour les invités?

SNIPER Entre la critique froide de Yann Moix et l'émotion à fleur de peau de Christine Angot, les futurs invités de Laurent Ruquier ne sont pas couchés, mais KO debout...

V. J.
— 
Christine Angot sur le plateau de l'émission «La Grande Librairie», le 6 septembre 2012.
Christine Angot sur le plateau de l'émission «La Grande Librairie», le 6 septembre 2012. — BALTEL/SIPA

Laurent Ruquier voulait « plutôt une femme » et « plutôt une philosophe qu’une journaliste » pour remplacer Vanessa Burgraff, et il faut avouer que Christine Angot correspond au profil.

Son clash avec François Fillon dans L’Emission politique ne doit pas être non plus étranger à ce choix, car On n’est pas couché, après 11 saisons, ne fait plus l’actualité que si elle fait la polémique. Mais du coup, l’animateur se retrouve avec deux écrivains de renom et deux grandes gueules autour de la table, pour passer sur le gril tous les invités, qu’ils soient politiques, acteurs, réalisateurs, musiciens ou romanciers. Yann Moix et Christine Angot la joueront-ils « bad cop, bad cop » ?

>> A lire aussi : Christine Angot rejoint Laurent Ruquier pour «On n'est pas couché»

« Alors, j’ai vraiment détesté votre livre »

A eux deux, ils sont Goncourt du premier roman, Prix Renaudot, Prix de Flore ou Prix Décembre. Imaginez un jeune auteur qui viendrait défendre son premier ou deuxième roman. Sans parler d’un people et son autobiographie. Laurent Binet s’en souvient encore, venu présenter son ouvrage La septième fonction. « Alors, j’ai vraiment détesté votre livre, avait lancé Yann Moix. Il pose beaucoup de problèmes. Le style, je n’y reviens pas, c’est écrit à la truelle. » Un échange musclé de près de dix minutes, d’autant plus que l’invité lui tient tête. « La séquence a été violente car je savais qu’il était capable de bien se défendre, commentera a posteriori le chroniqueur. C’était un débat de fond. »

>> Audiences: «ONPC» cale sous le million de téléspectateurs

Christine Angot ne devrait pas être plus solidaire avec ses confrères et consœurs, comme le trouve son passage dans Bouillon de culture en 1999. Elle donne son avis sur le livre Première ligne de Jean Marie Laclavetine, avec le plus grand calme puis dans la plus grande confusion : « Je n’ai pas apprécié ce livre, parce qu’il n’est pas bien. Il est tout à fait insupportable. C’est des mots, c’est des mots, c’est du discours littéraire, mais c’est pas plus ». En fait, avec elle, tout peut arriver. Tout ou rien.

>> A lire aussi : Gaspard Proust débarque dans «On n’est pas couché» en septembre

« C’est pas possible ! »

Si Yann Moix est dans la critique froide, réfléchie, et même écrite, Christine Angot est plus dans l’émotion. Son intervention surprise face à François Fillon en mars dernier sur France 2 en est une, mais elle n’est pas la seule. Déjà sur le plateau d’On n’est pas couché, mais dans le siège de l’invitée, elle s’était emportée contre Eric Zemmour et son « trop de petits enfants ne parlent pas bien français » : « Mais il faut arrêter avec ce discours ! C’est pas possible ! C’est un discours profondément raciste que vous êtes en train de tenir ! » Elle aura d’autres passes d’armes sur ses livres que ce soit dans ONPC ou d’autres émissions, et quitta même le plateau de Tout le monde en parle en 2000, à cause de l’atmosphère « un peu spéciale ». Peut-être sera-t-elle la première chroniqueuse d’ONPC à quitter le plateau ?

>> «L'Emission politique»: Gros, gros malaise lors du «débat» entre Fillon et Christine Angot

Ils ne sont pas couchés

Si la saison prochaine ne sera pas aussi politique que celle écoulée, On n’est pas couché devrait réserver son lot d’invités et de polémiques. Soutien de François Bayrou en 2012, Yann Moix n’affiche plus de couleur politique officielle, mais aime bien dézinguer la gauche, de Jean-Luc Mélenchon à Benoît Hamon. Christine Angot, elle, signait en avril une tribune dans le JDD, pour exhorter François Holande à se présenter à la présidentielle. Les clashs pourraient ainsi être non pas avec les invités mais entre eux. Ils ne sont pas couchés.