Vanessa Burggraf quitte «On n’est pas couché»

MERCATO La journaliste a accepté la proposition de France 24 de prendre la direction éditoriale de la chaîne française…

V. J.

— 

Laurent Ruquier et ses chroniqueurs dans «ONPC», Vanessa Burggraf et Yann Moix.
Laurent Ruquier et ses chroniqueurs dans «ONPC», Vanessa Burggraf et Yann Moix. — Vincent CAPMAN-FTV

Malgré les polémiques au cours de la saison, Laurent Ruquier avait décidé de garder Vanessa Burggraf pour la saison prochaine d' On n’est pas couché, aux côtés de Yann Moix. Mais finalement, c’est elle qui décide de partir, comme elle l’a confié ce jeudi au Parisien.

>> «ONPC»: Laurent Ruquier a-t-il fait le bon choix en renouvelant Vanessa Burggraf?

« Une belle proposition que je ne pouvais pas refuser »

« C’est ma décision, je ne suis pas poussée dehors, explique la journaliste. Mais, il y a trois semaines, la direction de France 24 m’a proposé de prendre la direction éditoriale de la chaîne française. Laurent Ruquier m’a dit de prendre huit jours pour y réfléchir et m’a laissé jusqu’au bout la liberté de rester ou de partir. Mais c’est une belle proposition que je ne pouvais pas refuser car l’actualité internationale est particulièrement intense en ce moment. »

C’est un retour aux sources pour Vanessa Burggraf puisqu’elle travaillait sur la chaîne internationale depuis sa création en 2006, avant que Laurent Ruquier ne la remarque et la fasse venir sur France 2. C’est d’ailleurs le seul regret de la chroniqueuse, quitter l’animateur. Les polémiques, les bad buzz ? « Ça m’a blessée, mais cette blessure est superficielle. »

>> Audiences: «ONPC» cale sous le million de téléspectateurs

« Une Michel Onfray ou Raphaël Enthoven au féminin »

Pour la remplacer,Laurent Ruquier a déjà une petite idée en tête, à défaut d’un nom précis : « Tout le monde veut ce poste. Je vais recevoir des SMS de candidature toute la journée ! Je suis quasi sûr de recruter une femme. J’aimerais bien prendre de la hauteur. Donc plutôt une philosophe, qu’une journaliste. Une Michel Onfray ou Raphaël Enthoven au féminin. Je ne sais pas si ça existe. »