«The Voice»: Qui choisit les chansons ? Et qui décide des réorchestrations ?

TELECROCHET En attendant la finale du télécrochet de TF1, diffusée samedi soir, «20 Minutes» s’est penché sur les chansons…

Fabien Randanne

— 

Les coachs et une partie des candidats de la saison 6 de «The Voice».
Les coachs et une partie des candidats de la saison 6 de «The Voice». — Yann Dejardin/ Shine / TF1/ Bureau233

Vincent Vinel a réinventé le Lose Yourself d’Eminem derrière son piano. Audrey Joumas a transformé La plus belle pour aller danser en hymne mélancolique. Nicola Cavallaro a rendu hommage à la Marguerite de Richard – Riccardo – Cocciante en faisant glisser sa voix rauque de l’italien au français… La saison 6 de The Voice qui s’achève ce samedi soir sur TF1 a réservé son lot de moments musicaux mémorables, souvent dus à des choix de titres étonnants, à des réorchestrations surprenantes ou à des réinterprétations audacieuses. 20 Minutes s’est intéressé aux autres stars du télécrochet : les chansons elles-mêmes.

Qui choisit les chansons ?

Lors du dernier prime, Lisandro Cuxi a interprété Si seulement je pouvais lui manquer de Calogero et Lucie Halo de Beyoncé… Ont-ils eu leur mot à dire ? « Oui, assure Pascal Guix, le producteur artistique de The Voice. Pour les directs, ce sont les talents qui font des propositions. Ce sont eux qui se retrouvent sur scène, autant faire en sorte qu’ils soient à l’aise. » Idem pour les auditions à l’aveugle – alors que pour les battles, ce sont les coachs qui décident. Bien sûr, il faut ensuite que la production valide. « On essaie de mixer les styles et les plaisirs et on ne demande que des reprises : le téléspectateur veut voir réinterprétées des chansons qu’il connaît », précise Pascal Guix.

Comment les réorchestrations sont-elles travaillées ?

Tout comme les candidats de Top Chef revisitent la tarte Tatin ou la poule au pot, ceux de The Voice font leur petite cuisine en métamorphosant un tube pop en ballade dépressive. Si lors des premières saisons du télécrochet, les jeunes artistes reprenaient assez fidèlement les morceaux originaux, il n’est plus rare de les entendre ajouter des vibes à une chanson de Jacques Brel (« Néééé meeeuh quitteuuuh paaaas Oh noooooooooo-i-oooo-yéééé » [on exagère à peine]) ou, quand c’est réussi, donner une nouvelle jeunesse à des titres écoutés mille fois. « On essaie de diversifier selon les idées et les envies des candidats, reprend le producteur artistique. On part parfois de covers existantes, comme celle de Requiem pour un con que Florent Pagny avait chanté en concert, en version réorchestrée, et qui a servi de point de départ à Matthieu Baronne pour sa performance lors du premier direct. Parfois, ce sont les talents qui demandent certaines choses, qui souhaitent des partis pris. Plusieurs d’entre eux sont musiciens, on essaie de s’adapter à leur univers. » Olivier Schultheis, qui assure la direction musicale, met la main à la pâte. Les réarrangements, ça le connaît : c’est ainsi à lui que l’on doit la reprise de Moi… Lolita par Julien Doré dans Nouvelle Star. Les coachs font aussi par de leurs suggestions « Mika a eu l’idée de faire reprendre La plus belle pour aller danser à Audrey Joumas en la rendant compatible avec sa douceur, son humanité. La magie a opéré », note Pascal Guix.

Trop de chansons en anglais ?

Si nos comptes sont bons (on n’est pas des cadors en maths), lors des trois premiers directs de la sixième saison de The Voice, quarante chansons ont été interprétées par les candidats. Quatorze en français, une en français et en italien (Marguerite), vingt-quatre en anglais et une en italien (Caruso), aucune en hongrois. La production impose-t-elle des quotas de chansons françaises par émission ? « Non, assure Pascal Guix. Les choses se font plutôt naturellement. La première saison, beaucoup de talents préféraient chantaient en anglais car ils pensaient que c’était plus moderne et plus facile : on peut « se cacher » derrière un texte en anglais. Pour une chanson en français, il faut montrer qu’on est un vrai interprète et les talents ont de plus en plus envie de s’y frotter car cela permet de faire passer plus d’émotions. »

Que pensent les artistes des reprises ?

Il arrive que des artistes dont une de leur chanson a été reprise dans The Voice, expriment leur contentement. C’est ce qu’a fait Elodie Frégé après qu’Hélène Siau a chanté La Ceinture.

« Ça nous fait plaisir, ça veut dire qu’on est regardé par des artistes, confie le producteur artistique qui affirme que les retours sont globalement positifs. » Et de donner l’exemple de la battle qui a opposé deux candidates sur les Filles d’aujourd’hui : « On a prévenu Joyce Jonathan et Vianney [interprètes du duo original] qui sont venus voir les talent. Ils nous expliquaient qu’ils trouvaient ça flatteur qu’une de leurs chansons soit reprise, qu’elle inspire de jeunes artistes. »

Quelles chansons seront dans la playlist de la finale ?

Essayer de savoir quelles chansons interpréteront les finalistes – Lucie, Nicola Cavallaro, Lisandro Cuxi et Vincent Vinel – ce samedi est mission impossible. « Ça va être très solennel. Il y aura des instruments à corde sur le plateau et ça s’annonce riche en émotions », consent à nous révéler Pascal Guix. Pour le reste, ce sera la surprise. [I-yéééé-iiiiiyééééééah]