«TPMP»: C8 estime les sanctions du CSA «disproportionnées et discriminatoires»

MEDIAS C8 s’estime victime d’un acharnement de la part du CSA et pourrait saisir la justice…

V. J.

— 

Cyril Hanouna présente «Touche pas à mon poste» sur C8.
Cyril Hanouna présente «Touche pas à mon poste» sur C8. — Cyrille GEORGE JERUSALMI/C8

La sanction du CSA à l’encontre de Touche pas à mon poste est tombée mercredi soir :  pas de publicité pendant trois semaines, soit jusqu’à fin juin et donc la fin de saison. Une sanction appliquée aux émissions en direct comme à leurs rediffusions. La réaction de C8 ne s’est pas fait attendre, et la chaîne parle de « stupéfaction », de disproportion et de discrimination (sic), et d'« un traitement inéquitable ».

>> Sanctions contre «TPMP»: Les affaires Hanouna en cascade bousculent le CSA... qui veut évoluer

C8 prendra des mesures juridiques

« Ces sanctions, qui visent à priver des ressources publicitaires l’émission phare de la chaîne pour une durée de trois semaines, frappent par leur caractère disproportionné et discriminatoire, peut-on lire dans un communiqué. Elles témoignent du traitement inéquitable dont Touche pas à mon poste est victime de la part du CSA, alors que de nombreuses séquences problématiques diffusées à la télévision et à la radio ne font quant à elles l’objet d’aucune réaction. »

C8 se dit ainsi victime d’un acharnement, et annonce qu’elle prendra les mesures juridiques appropriées.