«Touche pas à mon poste», c’est fini (enfin sous sa forme actuelle)

MEDIAS Entre les polémiques et les départs, « TPMP » doit changer maintenant ou disparaître à jamais (à dire avec une voix grave)…

V. J.

— 

Cyril Hanouna dans «Touche pas à mon poste»
Cyril Hanouna dans «Touche pas à mon poste» — Capture d'écran D8

Les rats quittent-ils le navire ? En pleine tempête médiatique après son canular homophobe, Cyril Hanouna assiste aux départs successifs de plusieurs de ses chroniqueurs historiques. Après Thierry Moreau début mai, c’est au tour d’Enora Malagré d’annoncer qu’elle quitte Touche pas à mon poste et Matthieu Delormeau pourrait être le prochain. Que se passe-t-il exactement ? Est-ce le début de la fin, ou simplement la fin d’un cycle ?

>> «TPMP»: Les chroniqueurs de l'émission réagissent au départ d'Enora Malagré

Les chroniqueurs

Déjà en janvier 2016, Enora Malagré évoquait avec 20 Minutes son avenir télévisuel et son envie de changement. Elle a donc pris la décision de quitter TPMP et envoie un drôle de message sur l’émission et à la profession. Selon nos informations, Matthieu Delormeau pourrait être le prochain. S’il n’est pas à proprement parler sur le départ, le chroniqueur a déserté le plateau de TPMP et les réseaux sociaux depuis la polémique et il n’aurait pas encore signé son contrat pour la saison prochaine, contrairement à certains de ses camarades.

Jean-Marc Morandini a également publié mardi matin la liste des supposés chroniqueurs de TPMP à la rentrée, une liste confirmée depuis par Télé Loisirs, et le nom de Matthieu Delormeau n’y apparaît pas. Ni celui de Cauet. En revanche, seront de retour Camille Combal, Jean-Luc Lemoine, Valérie Benaïm, Isabelle Morini-Bosc, Jean-Michel Maire, Gilles Verdez, Christophe Carrière, Géraldine Maillet, Julien Courbet, Benjamin Castaldi, Maxime Guény et Agathe Auproux. Les deux derniers, experts médias, confirmeraient le changement de ligne éditoriale de l’émission.

>> A lire aussi : Après Enora Malagré, Matthieu Delormeau sur le point de quitter «TPMP»?

L’émission

Cyril Hanouna l’avait promis en fin de saison dernière, après la baffe de Gilles Verdez, Touche pas à mon poste allait ranger perruques, happenings et polémiques au profit d’un rendez-vous plus posé, « plus Jimmy Fallon que Patrick Sébastien ». Euh comment dire ? Bon bah, ça sera pour l’année prochaine. En effet, en coulisses, l’animateur annonce un retour aux sources, à l’époque de France 4 et donc à une émission médias. Toujours selon Télé Loisirs, il chercherait d’ailleurs une nouvelle chronique à l’instar de ce que pouvait faire Bertrand Chameroy.

TPMP ne serait donc pas en bout de course, mais à un virage, à la fin d’un cycle. En huit saisons, le talk a changé de chaîne, de format, de périodicité, de générique, de rédaction en chef ou de chroniqueurs. C’est le lot de toutes les émissions du Paf, à l’instar d’On n’est pas couché et sa valse de chroniqueurs autour de Laurent Ruquier ou encore du Grand Journal qui a dû se réinventer avec les saisons. Avant de disparaître. Cyril Hanouna répète qu’il fera de l’antenne pour encore trois ou quatre ans, et même s’il est possible qu’il passe le flambeau à un Julien Courbet ou Benjamin Castaldi, on imagine mal l’émission survivre sans lui.

>> Canular «homophobe» d'Hanouna: Pour la ministre de la Culture, aucun «dérapage» ne peut être toléré

Les audiences

Si Hanouna martèle que TPMP est le premier talk-show de France, il ne peut pas non plus faire comme si la concurrence n’existait pas. Ça, c’était Le Grand Journal. Mais en moins d’une année, Yann Barthès a réussi avec Quotidien, qui plus est sur une chaîne considérée comme « has been », à s’imposer régulièrement dans le match des audiences. Mardi encore, TMC se plaçait devant C8, avec 1,37 millions de téléspectateurs (6,2 % de PDA) contre 1,26 millions (5,4 % de PDA). Des chiffres à remettre en perspective avec les leaders sur la case, à savoir France 3 et son JT régional, France 2 et N’oubliez pas les paroles, TF1 et un jeu (en ce moment The Wall) et régulièrement M6.

>> Polémique: Hanouna affirme qu'il va continuer «à rire de tout et de tous»

Les polémiques

Fini de rire ? Entre les nouilles dans le slip, la gifle à Gilles Verdez ou le baiser sur les seins, Touche pas à mon poste s’était transformé de magazine médias en monstre médiatique, qui s’auto-alimentait de ses propres polémiques. Un dispositif conscient ou inconscient, et un temps efficace, mais qui semble dépassé. Le canular - et non le sketch - homophobe, les 20.000 signalements CSA, le boycott des marques, Cyril Hanouna reçu par la secrétaire d’Etat à l’égalité hommes-femmes… l’émission est-elle passée de l’autre côté ? L’animateur a beau plaisanter sur sa convocation (« je sais pas comment m’habiller ») et affirmer qu’il continuera « à rire de tout et de tous », mais pour combien de temps. Et ce ne sont pas les médias qui posent la question mais les fanzouzes.