«House of Cards»: Frank Underwood est-il plutôt Obama ou Trump?

VERSUS S’il est réélu en saison 5 de «House of Cards», Frank Underwood sera-t-il un président de la trempe d’Obama ou de Trump…

V. J.
— 
Frank Underwood (Kevin Spacey) sur la page d'accueil du site créé par Netflix pour la saison 4 de «House of Cards».
Frank Underwood (Kevin Spacey) sur la page d'accueil du site créé par Netflix pour la saison 4 de «House of Cards». — Netflix

« La politique imite l’art, bien plus que l’art n’imite la politique. » La citation n’est pas exacte (c’est « la vie imite l’art ») et n’est pas de Frank Underwood (c’est Oscar Wilde), mais elle aurait pu. Surtout depuis l’élection de Donald Trump. House of Cards a construit toute la campagne de sa saison 5, disponible en intégralité sur Netflix ce mardi, en miroir de celle du nouveau président américain. Après l’éviction du patron du FBI, James Comey, le compte Twitter officiel de la série se fendait ainsi d’un petit message : « Quand vous êtes de la viande fraîche, tuez et jetez-leur quelque chose de plus frais ».

Selon Kevin Spacey, invité du Late Show de Stephen Cobert, « House of Cards n’a jamais été aussi pertinente qu’aujourd’hui ». « Trump a piqué toutes les meilleures idées de la série, renchérit Robin Wright dans le Guardian. Comment passer après ? » Frank Underwood serait donc l’alter ego parfait de Trump ? A moins que ce ne soit d’Obama ?

>> A lire aussi : Votez pour votre président de série préféré !

Barack Obama

La question mérite d’être posée après la publication de photos plus vraies que nature de Frank Underwood, enfin Kevin Spacey, à la rencontre du peuple américain. Et là, vous aussi, vous auriez voté pour lui. A la gare d’Union Station, devant la Maison Blanche, dans sa limousine… le résultat est bluffant, et rappelle les clichés officiels de la présidence Obama. C’est normal, le photographe, Pete Souza, est le même. Au-delà du coup de com' parfaitement orchestré par Netflix, cette iconographie très « americana » rappelle à quel point Barack Obama maîtrisait son image et comment le pouvoir est également une histoire de charisme et de communication. Et une histoire à raconter tout court.

View this post on Instagram

Wonder what they are thinking?

A post shared by Pete Souza (@petesouza) on

Don't trust the chief of staff smiling to the right of the President--I hear he is ruthless.

A post shared by Pete Souza (@petesouza) on

Il est aussi toujours bon de rappeler que Frank Underwood, comme Barack Obama, est démocrate. Les deux ont également étudié à la faculté de droit de Harvard, avant de siéger au Sénat pour Obama et la Chambre des représentants pour Underwood. Deux candidats du « système » pour reprendre un terme à la mode et fourre-tout, mais la comparaison s’arrête là. Sur le quai d’un métro.

Zoe warned me not to get too close.

A post shared by Pete Souza (@petesouza) on

>> A lire aussi : Frank Underwood met KO Manuel Valls en un tweet

Donald Trump

Si House of Cardsprésente Frank Underwood comme le double maléfique de Barack Obama, la promotion de la saison 5 essaie, à coups de tweets, d’en faire un anti-Trump ou du moins un président d’une autre envergure. Mais impossible de ne pas s’amuser à les rapprocher, toutes proportions gardées. Lors de son investiture, Donald Trump ne nous a-t-il pas fait une belle Frank Underwood, un de ses fameux regards caméra ?

Donald Trump et Fank Underwood ont également la même habitude de partager leurs pensées « profondes » avec le public, l’un avec des tweets intempestifs et jetés à la face du monde, l’autre lors de monologues posés et inspirés face caméra. Enfin, la manière dont Trump a violemment bousculé Duško Marković au sommet de l’OTAN, cela ne vous rappelle rien ? Attention au spoiler, mais le Premier ministre du Monténégro a eu plus de chance que la journaliste Zoé Barnes. Comment ça, fake news ?