«Orange is the New Black»: Des pirates réclament une rançon et mettent la nouvelle saison en ligne

HIGH-TECH Netflix ayant refusé de payer la somme demandée par les hackers, ces derniers ont fait fuiter dix des 13 épisodes de la cinquième saison…

20 Minutes avec agence

— 

Le casting d' "Orange is The New Black" Screen Actors Guild Awards le 25 janvier 2015
Le casting d' "Orange is The New Black" Screen Actors Guild Awards le 25 janvier 2015 — Jordan Strauss/AP/SIPA

Le groupe de hackers thedarkoverlord a annoncé ce samedi sur Twitter avoir mis à la disposition des internautes les dix premiers épisodes de la cinquième saison inédite de Orange is the New Black, qui ne devait pourtant sortir que le 9 juin prochain.

Si les épisodes ont été postés sur le site de téléchargement The Pirate Bay, c’est parce que Netflix, plateforme sur laquelle est diffusée la série pénitentiaire depuis 2013, aurait refusé de payer une rançon aux pirates.

« Ça ne devait pas se passer comme ça, Netflix »

Le New York Times note d’ailleurs que le géant de la vidéo à la demande a indiqué dans un communiqué avoir été mis au courant du risque de fuite des épisodes, expliquant la situation par le fait que « la sécurité d’un sous-traitant utilisé par plusieurs studios de production a été mise en danger (…) ». Dans un communiqué cité par le Huffington Post mais qui n’est plus en ligne, les membres de thedarkoverlord confirmaient l’existence d’un chantage.

« Ça ne devait pas se passer comme ça, Netflix. Tu vas perdre beaucoup plus d’argent dans cette histoire que si tu avais répondu à notre demande raisonnable. (…) Nous pensions qu’une société aussi pragmatique que toi verrait et comprendrait les avantages que présente une coopération avec une entité raisonnable et clémente comme la nôtre », avaient ainsi écrit les hackers.

>> A lire aussi : «Orange is the new black»: Pourquoi une série sur une prison parle si bien des (vraies) femmes

Sur Twitter, ces derniers ont par ailleurs fait savoir que les épisodes de l’une des séries-phares de Netflix n’étaient pas le seul contenu en leur possession. « Qui est le prochain sur la liste ? FOX, IFC [Independent Film Channel], NAT GEO [National Geographic] et ABC. Oh, qu’est-ce qu’on va s’amuser. Maintenant, on ne joue plus. », ont menacé les pirates.