Séries Mania: Un palmarès qui rend justice à l'âge d'or des séries

SERIE La 8e édition du Festival Series Mania a dévoilé son palmarès ce samedi à Paris....

Anne Demoulin

— 

Christine Baranski campe Diane Lockhart dans le Prix du publi, «The Good Fight».
Christine Baranski campe Diane Lockhart dans le Prix du publi, «The Good Fight». — Patrick Harbron/CBS

Un record de fréquentation. Alors qu’ils étaient 38.000 à se bousculer pour découvrir des dizaines de séries venues des quatre coins du monde l’an passé, la 8e édition du festival Séries Mania a rassemblé plus de 53.000 sériephiles. Le festival parisien a dévoilé son palmarès ce samedi, lors d’une cérémonie de clôture, présentée par Isabelle Giordano, la directrice générale d’Unifrance. Retour sur les temps forts de la cérémonie.

La compétition officielle

Le jury de la compétition officielle, présidé par l’homme derrière Lost et The Leftovers, Damon Lindelof et composé d’Aure Atika, Agnieszka Holland, Eytan Fox et Clément Manuel, a attribué quatre prix parmi les dix séries présentées en avant-première mondiale et internationale. « Séries Mania est le festival le plus professionnel et remarquable auquel j’ai jamais participé […]. Chacune des séries que j’ai pu y voir étaient extraordinaires. Le plus grand défi du jury a été de réduire à quelques prix une sélection d’une très grande qualité. Les séries présentaient une grande diversité à la fois par leurs nationalités mais aussi par leurs thématiques. Nous sommes vraiment dans un âge d‘or de la télévision et cela a été un des plus beaux moments de ma vie que de le célébrer en participant à ce jury », a souligné le président.

La série israélienne Your Honor a reçu le Grand Prix. Elle met en scène un juge brillant et exemplaire, dont le fils adolescent est impliqué dans un délit de fuite et dont la victime se révèle être membre d’une famille de criminels.

Kida Khodr Ramadan a reçu le Prix d’interprétation masculine pour son rôle de parrain de la mafia à Berlin-Neukölln, tanguant entre brutalité et compassion, dans la série allemande 4 Blocks. Anna Friel a été auréolée du Prix d’interprétation féminine pour sa poignante prestation de mère fauchée dans la série de la BBC, Broken.

La truculente série américaine de la créatrice de Transparent, Jill Soloway, I Love Dick, a été couronnée du Prix spécial du jury. Adaptée du roman épistolaire et manifeste féministe éponyme de Chris Kraus, cette série suit les aventures de Chris (Kathryn Hahn), réalisatrice indépendante new-yorkaise qui suit son mari, Silvere (Griffin Dunne) à Marfa, à la fois coin perdu et « pourri » au beau milieu du désert texan et épicentre « branché » de la contre-culture américaine.

Le panorama international

La section Panorama international mettait en compétition des premières séries françaises, européennes et internationales, soumis à l’appréciation d’un jury de blogueurs spécialistes des séries. La série israélienne Juda, couronnée ce samedi, raconte les pérégrinations loufoques d’un joueur de poker frimeur et tête à claques en Roumanie, où il devient malencontreusement la victime des légendaires vampires des Carpates.

Compétition française

La presse étrangère était chargée, quant à elle, de départager les séries françaises inédites. Le thriller d’anticipation d’Arte, Transferts a été sacrée Meilleure série francophone. Le jury de la presse internationale a aussi distingué, Arieh Worthalter, Meilleure interprétation masculine dans une série francophone, pour sa prestation dans Transferts, tandis qu’Ophélia Kolb était sacrée Meilleure interprétation féminine dans une série francophone, pour son rôle dans une production France 2, On va s’aimer un peu… beaucoup.

La série de science-fiction à la conquête de Mars Missions a été couronnée par le Prix de la découverte remis par l’Association des Critiques de Séries. Produite par Empreinte Digitale, elle sera diffusée le 1er juin à 20h40 sur OCS City et en intégralité sur OCS Go.

Prix de la meilleure série Web et digitale

Series Mania présentait en avant-première une sélection de séries Web et digitales, soumises pour la première fois à l’appréciation d’un jury de professionnels. Le prix de la meilleure série Web et digitale a été remis à Loulou, un programme français produit par Arte Creative, mettant en scène la grossesse de Louise Massin, comédienne et créatrice de la série.

Prix du public

Le spin off de The Good Wife, The Good Fight, a reçu quant à lui le suffrage des festivaliers. Les nouvelles aventures de Diane Lockhart ont remporté le cœur et le Prix du public.

Et Laurence Herszberg, directrice du Forum des images, de lancer un « à l'année prochaine » sous les acclamations du public.