Le CSA s’inquiète de «l’absence de confirmation explicite» de l’ensemble des candidats à la veille du débat sur France 2

TELEVISION Prévue jeudi à 20 heures sur France 2, cette émission proposera une série d’entretiens individuels de 15 minutes avec chacun des onze candidats à la présidentielle…

M.G. avec AFP
— 
A la veille du débat, le CSA s'inquiète de confirmation de certains candidats
A la veille du débat, le CSA s'inquiète de confirmation de certains candidats — ERIC DESSONS/JDD/SIPA

Mardi, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a rendu un communiqué dans lequel il exprime ses inquiétudes concernant le débat prévu sur France 2 jeudi 20 avril. Alors que plusieurs candidats phares de l'élection présidentielle n’auraient pas encore donné de « confirmation explicite » quant à leur participation, le CSA a prévenu que « toute renonciation tardive » ne donnerait pas obligatoirement droit à une compensation d’antenne.

Un débat trop proche du premier tour selon Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon avait notamment émis des réserves sur la date choisie par France 2, estimant que les trois derniers jours précédant le premier tour constituaient des instants importants pour les meetings. Les candidats, mais aussi le CSA avaient émis des réserves car la date « précédait de 24 heures seulement la période de réserve relative au premier tour de l’élection présidentielle. »

France 2 avait annulé le débat prévu en premier lieu, le remplaçant par une série d’entretiens individuels de 15 minutes avec chacun des onze candidats à la présidentielle, suivis d’une conclusion de 2 minutes 30 pour chacun en fin d’émission.

Cette seconde formule n’aurait pas encore convaincu les candidats phares qui exprimeraient encore des réserves quant à leur participation.

Pas d’obligation de compensation d’antenne

Alors que la présence de certains candidats reste incertaine à quelques jours du débat, le CSA a fait savoir qu’en cas de renonciation trop tardive, il ne donnerait droit à aucune obligation de compensation sur les antennes des médias qui diffuseront l’émission. En d’autres termes, ce sera à France 2 d’accorder ou non ces éventuels temps de parole supplémentaires.

Selon l’équipe de l’un des candidats citée par l’AFP, la chaîne se serait engagée par écrit à aménager des possibilités de réponse aux candidats le souhaitant le vendredi (ouverture des antennes de Radio France et JT de 20 heures).