«Top Chef»: J'ai fait partie du jury de la finale (spoiler: y'avait du croquant et du gourmand)

REPORTAGE Mercredi soir, M6 diffuse la finale du concours culinaire à laquelle étaient conviés une centaine de bénévoles de la Croix Rouge et six journalistes - dont bibi...

Fabien Randanne

— 

C'est dans ces urnes que le notes des menus des finalistes de «Top Chef» saison 8 ont été déposées.
C'est dans ces urnes que le notes des menus des finalistes de «Top Chef» saison 8 ont été déposées. — Marie ETCHEGOYEN/M6

Tout téléspectateur de Top Chef connaît cette frustration : quand les assiettes réalisées par les candidats tournoient, on les entendrait presque nous narguer : « Contente-toi de goûter avec les yeux ». De dépit, on croque dans une part de pizza tiédasse et on écoute les jurés aligner leurs « C’est croquant, c’est gourmand », « Ça fond en bouche » et autres « explosions de saveurs ». Masochisme total. Quiconque se reconnaîtra dans cette description comprendra que quand M6 m’a convié au dîner de la finale, avec cinq de mes confrères, je n’ai pas fait la fine bouche.

>> Suivez la finale avec nous, dès 20h50...

Le 14 janvier 2017, trois mois avant la diffusion télé (mercredi 19 avril, 20h50 sur M6), direction le Royal Palace, à Evian (Haute-Savoie) pour l’enregistrement de l’épilogue de la saison 8. Un cadre de rêve, encore engourdi par la neige, avec vue sur le lac Léman. L’hôtel a été vidé de ses clients, hormis deux Russes qui ont élu domicile ici depuis des semaines et ont quand même dû changer de chambre pour échapper à l’agitation ambiante. Tout le staff de Top Chef, à l’exception des candidats logés dans un autre hôtel, a posé ses valises au palace.

« S’ils mettent de la fraise des bois, ils prennent un tacle »

Quand j’arrive avec mes confrères en fin d’après-midi, les finalistes (dont on ignore alors qu’il s’agit de Franck et Jérémie) et leurs commis – que l’on ne croisera jamais – s’activent aux fourneaux depuis plusieurs heures. « Ils ont commencé à midi et demi, ils ne passent pas une bonne journée. Ils ont 104 couverts à faire en un service », souligne Jean-François Piège, venu répondre aux questions des journalistes. « Je ne sais pas si les finalistes ont la maturité de se dire : "Qu’est-ce que je peux cuisiner pour plaire à ce public-là ?" Ils sont peut-être dans l’envie de montrer ce qu’ils peuvent faire », s’inquiète Hélène Darroze.

Philippe Etchebest, lui, prévient qu’il ne tolérera aucune faute de goût ou de saisonnalité : « Ils sont libres de faire le menu qu’ils veulent. Mais s’ils mettent de la fraise des bois en dessert, ils prennent un tacle. » « Ce qu’ils doivent préparer ce n’est pas un menu trois étoiles, ni des plats du quotidien, résume de son côté Michel Sarran. Je déconseille les rognons, les abats, les tripes. En revanche, la saint-jacques, la volaille… ça parle à tout le monde. » Ces conseils se traduiront-ils dans les assiettes ? Je ne tarderai pas à le savoir.

Jérémie et Franck, finalistes de la saison 8 de «Top Chef».
Jérémie et Franck, finalistes de la saison 8 de «Top Chef». - Marie ETCHEGOYEN/M6

« Le dressage est grossier »

20h30. J’entre, avec mes confrères, dans la salle de restaurant où cent couverts ont été dressés. Les autres convives sont dans leur grande majorité des bénévoles de la Croix Rouge. Marie-Noëlle, secouriste de 44 ans, venue de Lyon, prend place à notre table : « Il faut que ça me surprenne », prévient-elle en balayant les deux menus des yeux. Entre deux coups de fourchettes, des journalistes de l’émission, nous demandent nos avis. « On dirait un petit jardin ! », s’emballe une consœur face à une entrée. « Le dressage est grossier », cingle Marie-Noëlle sur un plat.

La finale de «Top Chef», saison 8 s'est déroulée au Royal Palace, à Evian.
La finale de «Top Chef», saison 8 s'est déroulée au Royal Palace, à Evian. - Marie ETCHEGOYEN/M6

Valentin, Roannais d’une vingtaine d’années, se passionne pour le dispositif du tournage : « C’est millimétré, on voit qu’il faut que ce soit bien organisé pour faciliter le montage. » Ce qui n’évite pas les petits couacs. Par exemple, il a fallu attendre une grosse demi-heure pour qu’un des plats soit servi à notre tablée de dix personnes… Manger froid a-t-il une conséquence sur la note finale ? L’accord de confidentialité que j’ai signé m’interdit de le dire ici. De même que je ne peux décrire le contenu des assiettes. Mais sachez que certaines apparences étaient trompeuses et qu’une ou deux propositions nous en ont mis plein les yeux et les papilles…

Au dos de ce carton, les notes que j'ai attribuées aux deux menus.
Au dos de ce carton, les notes que j'ai attribuées aux deux menus. - F.R. - 20 MINUTES

« La victoire se jouera sur l’entrée et le dessert »

A peine la dernière bouchée du dessert avalée, il faut procéder au vote. Nous disposons chacun de dix points à répartir entre les deux menus. Pour me décider, je repense au conseil de Jean-François Piège : « Quand je ne sais pas, je me dis "Lequel de ces deux plats servirais-je dans mon resto ou à mes amis ?". » Je m’imagine lancer à mes potes un "Ça vous plaît ? C’est moi qui l’ai fait !" en leur faisant passer les assiettes.

Six journalistes ont été conviés par M6 à rejoindre le jury de «Top Chef».
Six journalistes ont été conviés par M6 à rejoindre le jury de «Top Chef». - Marie ETCHEGOYEN/M6

Les deux menus étaient tous deux d’un très bon niveau, mais je ne voulais pas les laisser sur une égalité parfaite (la neutralité manque de saveurs). J’attribue donc six points à un menu et quatre à l’autre. Celui qui a eu ma préférence est plébiscité à la quasi-unanimité autour de la table. Valentin s’apprête à partir : « Je m’attendais à manger quelque chose de plus gastronomique. Mais c’était un bon moment de convivialité. »

Les chefs Michel Sarran, Philippe Etchebest, Hélène Darroze et Jean-François Piège ont aussi voté.
Les chefs Michel Sarran, Philippe Etchebest, Hélène Darroze et Jean-François Piège ont aussi voté. - Marie ETCHEGOYEN/M6

Avec deux confrères, je vais à la rencontre des chefs qui ont eu, comme nous, à se prononcer sur les menus des finalistes. On les informe de celui qui a eu notre préférence. « Je l’avais dit : la victoire se jouera sur l’entrée et le dessert », glisse Jean-François Piège. Je ne connaîtrai le verdict final que ce mercredi soir, en regardant M6, à 21h. J’en salive d’avance.

>> Ce mercredi, dès 20h50, sur 20minutes.fr, suivez le live de la finale. Vous saurez tout ce qui n’a pas pu être écrit ici…