«Grey’s anatomy»: Dr. Eliza Minnick, le personnage que vous allez adorer détester

GRRRR La saison 13 arrive ce mercredi soir sur TF1…

L.Be.
— 
Marika Dominczyk dans «Grey's anatomy» saison 13
Marika Dominczyk dans «Grey's anatomy» saison 13 — ABC/Nicole Wilder

Après une saison 12 secouée par le départ de Callie Torrez. Grey’s anatomy est déjà de retour ce mercredi soir à 20h55 sur TF1. La saison 13 repart de plus belle avec un nouveau personnage fort : Docteur Eliza Minnick, sorte d’anti-héroïne détestable que, comme ceux de la « team Webber », vous allez adorer haïr. 

C’est plutôt rare que la série créée par Shonda Rhimes serve un personnage aussi insupportable. On était plutôt habitués à des héros bisounours au passé trouble (Amelia Shepherd, par exemple). Même l’horripilant séducteur Dr Nathan Riggs, le meilleur ennemi d’Owen Hunt qui a débarqué la saison dernière, ne fait pas le poids face à cette peste. Et mauvaise nouvelle : Minnick, interprétée par Marika Dominczyk, n’est pas près de partir. Autant s’y habituer dès maintenant. Voici quelques raisons de prendre votre mal en patience. ATTENTION SPOILERS


Pour lâcher vos nerfs

Préparez-vous à passer vos mercredis soirs à vous lâcher en famille. Minnick, c’est la caricature de tout ce que vous pouvez détester chez vos collègues : intrusive, sûre d’elle, froide... Elle cumule. Non seulement elle est antipathique, mais en plus elle la joue pousse-toi-de-là-que-je-m’y-mette avec Dr Richard Webber, personnage culte de la série et figure patriarcale du Seattle Grace Hospital. Directeur du programme d’internat (residency program director), Richard est « gentiment » poussé vers la sortie. La consultante a décidé, avec l’aide de Miranda Bailey qui lui déroule le tapis rouge, de tout révolutionner dans le service, exigeant de nouvelles méthodes d’enseignement. Sans oublier que, par sa faute, Meredith est suspendue. C’est le monde à l’envers.

Pour vous liguer contre elle avec la « team Webber »

Elle fonce tête baissée et, sur sa route, la jeune femme ne se fait pas que des amis. Elle impose sa méthode d’enseignement, s’invite dans les blocs opératoires, arrache les patients des mains des chirurgiens. Décidément, elle sait se faire aimer de ses pairs. Un groupuscule insurrectionnel pro-Webber [team Webber], composé de Jackson Avery, April Kepner, Maggie Pierce, Arizona Robins, Owen Hunt et Meredith Grey, se constitue pour faire virer Eliza Minnick et réhabiliter Richard. Regarder cette communauté fomenter un putsch au sein du service de chirurgie a quelque chose d’assez jouissif même si la tentative de coup d’Etat s’avère plus compliquée que prévu. Eliza Minnick peut compter Miranda Bailey parmi ses alliés. Surnommée le « tyran » au début de la série, Bailey n’a peur de rien. Pas même de se mettre son mentor (Richard) à dos… Enfin un peu d’action.

Parce qu’elle suscite le débat

Comme la plupart des antihéros, son personnage a une certaine épaisseur, elle intrigue. On se surprend à la trouver « pas si mal », pire, elle arrive à nous émouvoir (et à attendrir Arizona). Derrière sa posture de jolie teigne, Eliza Minnick dévoile ses faiblesses - elle a peur -, elle se fait même trahir par sa méthode de travail labellisée « sans risque ». Apprêtez-vous à hurler de rage devant votre téléviseur.