«Five Came Back» : Spielberg et Coppola racontent comment Hollywood a combattu Hitler

DOCUMENTAIRE Dans ce documentaire Netflix, Steven Spielberg, Francis Ford Coppola et trois autres cinéastes contemporains commentent le travail de cinq réalisateurs qui ont filmé la Seconde Guerre mondiale…

Anne Demoulin

— 

Steven Spielberg dans «Five Came Back».
Steven Spielberg dans «Five Came Back». — Netflix

Cinq monstres sacrés de Hollywood face à la Seconde Guerre mondiale. Le docu-série Five Came Back, réalisé par Laurent Bouzereau et écrit par Mark Harris, disponible depuis vendredi sur Netflix, raconte comment cinq des plus grands cinéastes hollywoodiens – John Ford, William Wyler, John Huston, Frank Capra et George Stevens – ont interrompu leur carrière pour aller sur le front et rapporter des images du conflit pour les Américains. Au travers de ces expériences entrecroisées, ce documentaire montre le rôle de Hollywood dans la lutte contre le nazisme et la découverte de la Shoah.

Hollywood, Washington et la guerre 

A l’arrivée de Hitler au pouvoir, le cinéma fait déjà partie de la culture populaire américaine, mais les Américains ne comprennent pas la menace que représente le dictateur allemand. « Dans ces circonstances très uniques, cinq cinéastes, au sommet de leur carrière décident de s’engager, détaille le réalisateur Laurent Bouzereau. Cette histoire unique parle de Hollywood, de politique et de guerre, des relations entre les artistes et les studios, et des artistes et Washington. »

Adaptation du best-seller de Mark Harris, Five Came Back : A Story of Hollywood and the Second World War, le documentariste s’appuie sur un travail de recherche colossal, soit « plus de 100 heures d’archives » et de films d’actualité. Il aura visionné plus de 40 documentaires et films d’entraînement dirigés et produits par les cinq réalisateurs pendant la guerre et étudié 50 films de studio et plus de 30 heures de prises de vues et d’images non montées de leurs films de guerre.

Le docu-série bénéficie d’une narratrice de choix, l’actrice récompensée trois fois aux Oscars, Meryl Streep. « Travailler avec elle était absolument incroyable, elle a fait des petits changements très intéressants, elle a vraiment le sens de la narration », se réjouit le réalisateur Laurent Bouzereau.

Five Came Back exploite aussi des témoignages inédits. « Hollywood s’est rendu compte qu’ils détenaient une arme extraordinaire, et qu’il était possible de faire changer les choses à travers le cinéma », explique Steven Spielberg dès les premières minutes du documentaire. « Hitler savait que le cinéma pouvait être un outil de propagande », ajoute Francis Ford Coppola.

Cinq cinéastes de légendes racontées par cinq stars contemporaines

Les trajectoires entrecroisées de ces cinq cinéastes de légende sont racontées par cinq maîtres modernes : Steven Spielberg (également à la production), Francis Ford Coppola, Guillermo Del Toro (Le Labyrinthe de Pan), Paul Greengrass (La Mort dans la peau) et Lawrence Kasdan (scénariste Star Wars V, VI et VII). « John Ford, William Wyler, John Huston, Frank Capra et George Stevens étaient à l’époque immensément célèbres, mais aujourd’hui, ils ne sont plus aussi connus qu’ils devraient », explique le réalisateur Laurent Bouzereau.

A chaque star contemporaine, son monstre sacré. « Il y a systématiquement une sorte de lien entre eux. L’idée n’était pas seulement de réunir des grands noms, mais chacun apportait quelque chose à cause de sa carrière, son background », poursuit le documentariste. Steven Spielberg est le porte-voix de William Wyler. « Je connais Steven Spielberg depuis vingt ans et c’est la personne la plus loyale et l’artiste le plus incroyable que je connaisse.Quand il m’a dit que ce qui l’impressionnait le plus chez William Wyler, c’était le fait qu’il avait réussi à être une star et une personne gentille, je me suis dit que cela correspondait », confie Laurent Bouzereau. Guillermo Del Toro parle pour Frank Capra : « Ils sont tous les deux immigrés », commente le cinéaste. Francis Ford Coppola est la voix de John Huston, Lawrence Kasdan, celle de Georges Stevens, et enfin Paul Greengrass celle de John Ford. Ajoutez à cela un générique digne de Game of Thrones, vous obtenez un documentaire à couper le souffle sur comment Hollywood a changé la Seconde Guerre mondiale et comment la guerre a changé Hollywood.

13 documentaires sur la Seconde Guerre mondiale

En parallèle, Netflix enrichit son catalogue de 13 documentaires mentionnés dans le docu-série, dont notamment La Bataille de Midway de Ford, La Belle de Memphis : Une histoire d'une forteresse volante de Wyler, Rapport des Aléoutiennes de Huston, La Bataille de Russie de Capra, Les camps de concentration nazis de Stevens et The Negro Soldier de Stuart Heisler.