Laure Manaudou et Mike Horn en pirogue au Botwana dans «A l'état sauvage».
Laure Manaudou et Mike Horn en pirogue au Botwana dans «A l'état sauvage». — Guillaume Mirand / M6

EXPERIENCE

«A l'état sauvage»: Laure Manaudou devient «mini Mike» au Botswana

Dans «A l'état sauvage», Laure Manaudou a impressionné tout le monde avec sa détermination...

La pirogue, les animaux, les paysages… Tout est beau et l’exploit est remarquable. A 29 ans, bientôt 30 comme elle le signale, Laure Manaudou se lance un nouveau défi : mieux profiter de la vie. Pour marquer ce nouveau départ, l’ancienne championne olympique de natation part donc à l’aventure au Botswana avec Mike Horn sous les yeux des caméras d’A l’état sauvage, diffusé ce lundi à 21 h sur M6.

Dès le début du programme, Laure Manaudou a la pression : C’est la première femme à participer à l’émission et surtout la première à être une ancienne sportive de haut niveau. L’explorateur Mike Horn lui a donc concocté un programme très intense. Le coach et l’ancienne nageuse doivent parcourir 130 km en cinq jours, tantôt en pirogue, tantôt a pied. On voit que c’est dur, et pourtant Laure Manaudou s’accroche, forçant le respect de Mike Horn et du téléspectateur.

Un mental hors du commun

« C’est quelqu’un qui va chercher vraiment au fond d’elle-même pour trouver des ressources pour continuer et c’est quelqu’un qui n’aime pas décevoir les autres et elle-même, estime Mike Horn. Je pense qu’elle est comme moi, une "Mini Mike". » C’est d’ailleurs le surnom qu’il donne à sa protégée et qu’elle s’approprie rapidement. Lui la pousse quand elle est prête à baisser les bras. Pendant un moment difficile, elle le compare d’ailleurs à son ancien coach Philippe Lucas.

ÉPUISANT MAIS MAGIQUE ✨🐘 A l'état sauvage Bientôt sur M6. 📷 : @guillaume.mirand

A post shared by Laure Manaudou (@lauremanaudouoff) on

« L’idée d’A l’état sauvage c’est de sortir de sa zone de confort pour montrer son vrai visage, explique pour sa part Stéphane Sallé de Chou, qui gère le programme et était présent sur place lors du tournage. Laure était vraiment super motivée. Le premier jour, elle a traîné la pirogue dans les marais avec une telle facilité qu’on s’est demandé si tout ça n’était pas trop facile pour elle. Mais Mike savait que c’était impossible qu’elle se promène tout le long. » Et effectivement, difficile pour la sportive de tenir sur la longueur. Mais elle s’accroche.

Laure au Botswana, presque un thriller

On nous prévient dès le début : les hippopotames, c’est pas mignon du tout. Enfin si, mais de loin. Mike explique à Laure que l’animal est le plus meurtrier d’Afrique. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle comprend bien le message, pétrifiée dès qu’elle voit une masse sombre au loin. « Nous naviguions 200 ou 300 m derrière Mike et Laure, se souvient Stéphane Sallé de Chou. A un moment on a perdu le contact visuel avec eux au moment où ils se sont retrouvés au milieu d’une famille d’hippopotames. On sentait la panique dans sa voix quand elle demandait à Mike ce qu’ils devaient faire, et de notre côté on n’en menait pas large. »

Après les hippopotames, Laure et Mike ont la chance de tomber sur un troupeau de 200 éléphants. Des images magiques pour la maman qui pense à la réaction de sa fille, passionnée d’animaux, si elle pouvait profiter de ce spectacle magnifique. Jusqu’à ce que le vent tourne et que Mike craigne que l’équipe ne se fasse charger. Tout l’épisode alterne entre images à couper le souffle avec les animaux et moments de peur et de fatigue pour Laure Manaudou. Le résultat est une réussite personnelle pour l’ancienne nageuse et télévisuelle puisqu’on est happé par ses aventures jusqu’au dernier moment.