«Les Anges de la Téléréalité»: Loana évoque son retour dans l’émission

TELE-REALITE La gagnante du premier «Loft Story» s’est sentie comme la seconde maman des candidats…

Bryan Faham

— 

Loana durant l'émission « Les anges de la télé-réalité » sur NRJ12 en 2012
Loana durant l'émission « Les anges de la télé-réalité » sur NRJ12 en 2012 — BENAROCH/SIPA

Loana remonte la pente… L’ex-Loft Story revient dans Les Anges de la Télé-réalité à partir de ce vendredi 24 mars sur NRJ12. La Cannoise, qui aura bientôt 40 ans, s’est confiée dans les colonnes du Parisien sur son retour dans l’émission.

Loana a déjà fait un passage par Les Anges en 2012. Elle explique qu’elle revient pour « apporter (son) expérience à des jeunes de 20 ans. Mais j’avais vraiment la trouille. Devant moi, je m’attendais à des chiens fous. La dernière saison des Anges, c’était un peu trash, vulgaire, avec des clans et beaucoup de méchanceté. Certains candidats de téléréalité manquent d’honnêteté. C’est devenu un métier. » La jeune femme redoutait aussi que les candidats soient déçus en la voyant, mais ses doutes se sont rapidement dissipés : elle avait le sentiment d’être « comme leur seconde maman. »

>> A lire aussi : NRJ 12 donne des précisions sur les salaires des «Anges de la téléréalité 9»

Elle n’a plus besoin de la télé-réalité pour vivre

Loana a assuré au Parisien n’avoir plus besoin de la télé-réalité pour vivre car « malgré tout mes déboires, j’ai eu l’intelligence de mettre de l’argent de côté » précise-t-elle. Et pour sa participation aux Anges, elle a touché moins de 10.000 euros pour une semaine de tournage. Un cachet dont elle n’a eu connaissance que « deux jours avant de partir ».

La lofteuse sait qu’elle est fragile, mais elle ne semble pas craindre une rechute. Elle, qui aura bientôt sa propre émission de télé-réalité, avance « petit à petit ». Elle évoque notamment sa mère à qui un médecin « avait conseillé de faire le deuil de sa fille, après une de (ses) tentatives de suicide. Je lui ai promis que je ne lui ferai plus jamais vivre ça. »